Accéder au contenu principal

Mossoul-Ouest: attaque surprise de l'EI, les quartiers passés au crible

3 mn
Publicité

Mossoul (Irak) (AFP)

Les forces irakiennes passaient au crible lundi deux quartiers de Mossoul-Ouest repris aux jihadistes après une contre-attaque meurtrière revendiquée par le groupe Etat islamique (EI), ont indiqué des responsables.

L'attaque, perpétrée dimanche soir et sur laquelle peu de détails ont filtré, a semé la panique chez les habitants revenus vivre dans les quartiers de Tanak et Yarmouk, d'où les jihadistes avaient été chassés par les forces gouvernementales depuis plusieurs semaines.

Les assaillants se sont infiltrés dans cette zone contrôlée par l'armée en se mêlant aux civils déplacés regagnant leur foyer, a indiqué le général Abdelwahab al-Saadi, un des commandants des unités antiterroristes, les CTS.

"Le groupe (d'assaillants) est venu avec les déplacés et s'est installé dans le quartier de Tanak. Ils se sont ensuite regroupés et ils ont mené l'attaque", a-t-il expliqué à l'AFP.

Selon un médecin au sein des CTS, l'attaque a fait plusieurs morts. "Il y a eu des martyrs (dans l'attaque) de Daech", a-t-il déclaré en utilisant un acronyme en arabe pour l'EI, mais sans donner de chiffre précis. Quinze à 20 jihadistes ont également été tués, a-t-il dit.

Les forces du contre-terrorisme "passent au crible Yarmouk maison par maison", a précisé le général al-Saadi en expliquant que deux groupes de combattants de l'EI se trouveraient encore dans ce quartier situé dans la partie occidentale de Mossoul et repris par les forces irakiennes début avril.

L'attaque surprise de dimanche soir a été décrite par un responsable local comme une diversion de "cellules dormantes" de l'EI dans Mossoul-Ouest pour alléger la pression contre les jihadistes acculés par les forces irakiennes dans la vieille ville.

"Ces cellules dormantes ont mené l'attaque surprise dans une tentative d'alléger le siège de la vieille ville", a déclaré à l'AFP ce responsable sous couvert d'anonymat.

Les forces irakiennes sont engagées depuis le 18 juin dans une bataille violente et périlleuse pour reconquérir la vieille ville, une zone densément peuplée aux ruelles étroites, où se trouvent les dernières poches de résistance jihadistes.

La bataille pour chasser l'EI de Mossoul a débuté le 17 octobre. Fin janvier, les forces irakiennes ont reconquis la partie orientale de cette ville du nord de l'Irak coupée en son milieu par le fleuve Tigre.

Le 19 février, elles ont lancé l'assaut sur la partie ouest, reprenant de nombreux quartiers avant de s'attaquer à la vieille ville. Elles sont soutenues par les forces d'une coalition internationale antijihadistes conduite par Washington.

Plus de 800.000 personnes ont été déplacées par les combats.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.