Accéder au contenu principal

Non, la Desperados n'est pas de la tequila et les producteurs mexicains veulent qu'Heineken le reconnaisse

Tequila or not tequila ?
Tequila or not tequila ? Heineken

Des producteurs mexicains de tequila ont menacé de poursuivre l'entreprise Heineken si elle ne retire pas la mention tequila de sa bière aromatisée, la Desperados. Ils estiment que cette utilisation est mensongère.

PUBLICITÉ

Ô toi, qui crois que Desperados et tequila c'est la même chose, repens-toi ! C'est en substance le message envoyé par le Conseil de réglementation de la tequila du Mexique à l'adresse d'Heineken, la fameuse entreprise productrice de bière. Cette instance locale, dont on vient tout juste d'apprendre l'existence, a menacé de poursuivre le brasseur néerlandais à cause de sa boisson Desperados, rapporte le Financial Times.

VOIR AUSSI : La bière est un meilleur antidouleur que le paracétamol, affirme une étude

Le Conseil de réglementation de la tequila est composé de plusieurs producteurs mexicains de tequila. Ces messieurs dames estiment que le breuvage d'Heineken ne respecte pas les règles encadrant l'usage du terme tequila. Ce dernier est présent sur l'affichage de la boisson. Selon eux, la Desperados cultive l'aura internationale de la tequila alors qu'elle contient des traces infimes de l'alcool originaire du Mexique. 

Un alcool français 

La Desperados a été créé en 1995 en France cocorico ! par la brasserie Fischer, en Alsace. À l'origine, cette boisson est une simple bière blonde à laquelle on a ajouté des arômes de tequila. Heineken rachète la brasserie en 1996 et se réapproprie la marque Desperados. Selon le média Quartz, l'entreprise espérait attirer les jeunes consommateurs grâce à un produit élégant et peu onéreux. En dépit cette image de marque et de son succès en France, la Desperados n'a pas réussi à s'exporter aux États-Unis où elle n'est plus vendue depuis 2015.

Le Conseil de réglementation mexicain a donc effectué des tests sur la "Despé" et a affirmé au Financial Times qu'elle ne contenait pas de tequila. Heineken assure que sa boisson en contient, mais refuse de divulguer la quantité, selon Quartz. Ces chamailleries confirment que la tequila est un business lucratif pour lequel les entreprises sont prêtes à tout. Elles ne sont pas les seules, d'ailleurs. Un certain Georges Clooney a récemment vendu la recette de sa tequila maison contre un milliard de dollars. What else ? 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire. 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.