Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Brexit : vers un vote de censure contre Theresa May ?

En savoir plus

POLITIQUE

Mouvement des gilets jaunes : L'exécutif en pleine tempête

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Michelle Obama : la première First Lady afro-américaine se raconte

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dix ans après sa mort, hommage à Youssef Chahine

En savoir plus

L’invité du jour

Simon Baker : "Le Brexit peut menacer la circulation des œuvres d’art en Europe"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Rafael Correa : "Il y a un coup d'État en Équateur"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le TGV marocain "Al-Boraq", vitrine du savoir-faire français

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le string n'est pas une preuve de consentement"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Brexit : "Un gouvernement divisé, un parti divisé, une nation divisée"

En savoir plus

Découvertes

Des chercheurs affirment avoir mis au point une peinture "photovoltaïque"

© Creative Commons

Texte par Lhadi MESSAOUDEN

Dernière modification : 27/06/2017

Des chercheurs australiens affirment avoir conçu une peinture "solaire", c'est à dire en mesure de tirer profit des rayons du Soleil. De quoi faire de la façade de notre maison une future source d'énergie.

Après les panneaux photovoltaïques, la peinture photovoltaïque. Dans un article paru le 14 juin 2017 sur le site de l'Institut royal de technologie de Melbourne (RMIT), deux chercheurs ont annoncé avoir mis au point une peinture "solaire". Torben Daeneke et Kourosh Kalantar-Zadeh assurent que leur matériau peut produire une énergie propre et renouvelable. 

VOIR AUSSI : Hey, les tuiles solaires de Tesla sont disponibles en France

Cette peinture absorbe en effet la vapeur d'eau et la divise afin de générer de l'hydrogène. Pour atteindre ce résultat, les deux hommes ont eu besoin d'ajouter un seul composant à la peinture classique que nous utilisons tous : du sulfate de molybdène, un composé chimique solide noir cristallisé diamagnétique et semiconducteur

La vapeur d'eau au cœur du projet

"Nous avons découvert qu’en mélangeant ce composant avec des particules d’oxyde de titane, on obtient une peinture qui absorbe la lumière du soleil et produit du carburant hydrogène à partir de l’énergie solaire et de l’air humide", détaille Torben Daeneke sur le site de la RMIT, avant de poursuivre : "Le simple fait d’ajouter ce nouveau composant peut transformer un mur de briques en un système récoltant de l’énergie et produisant du carburant." Bref, le projet se veut ambitieux et surtout accessible.

"Ce nouveau composant peut transformer un mur de briques en un système récoltant de l’énergie"

Comme l'explique Kourosh Kalantar-Zadeh, c'est la vapeur d'eau dans l'air qui permet la génération d'énergie. Et la vapeur d'eau, il y en a partout, même dans les milieux chauds et secs. 

Les deux chercheurs ambitionnent de proposer cette peinture à un prix faible afin de faciliter la vie du plus grand nombre. Mais avant d'en arriver là, il faudra patienter au minimum cinq ans, durée nécessaire pour finaliser la conception de la peinture. En 2022, on pourrait donc peut-être vivre des maisons au revêtement extérieur, si l'on combine cette peinture aux tuiles solaires de Tesla, presque intégralement producteur d'énergie. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 27/06/2017