Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : "Nouvelle droite", vieilles idées ?

En savoir plus

Découvertes

Un an après s'être crashé, le drone solaire de Facebook, Aquila, est parvenu à atterrir lors de son second vol d'essai

© Facebook | Le drone solaire de Facebook, Aquila, a réussi son deuxième vol d'essai le 22 mai.

Texte par Lhadi MESSAOUDEN

Dernière modification : 30/06/2017

Facebook a annoncé que son drone solaire Aquila a réussi son second vol d'essai organisé le 22 mai. L'engin doit rendre accessible Internet aux habitants des zones les plus reculées de la Terre.

Mark Zuckerberg n'a pas caché sa joie. Le 29 juin, le patron de Facebook a annoncé sur sa page officielle que le drone solaire Aquila a réussi son second vol d'essai. Le test s'est déroulé le 22 mai. Cette aile géante de 400 kilos a pour mission de fournir un accès gratuit à Internet dans les territoires les plus isolés de la Terre. Selon l'agence We are social, quatre milliards de personnes sur le globe n'ont pas accès à Internet. Et ça, Mark Zuckerberg ne le supporte pas. 

VOIR AUSSI : Snapchat rachète une entreprise fabriquant des drones et pourrait envoyer son logo jaune dans les airs​

Facebook a lancé le projet Aquila lors de la conférence F8 en mars 2015. Un premier vol d'essai a eu lieu en juin 2016, mais il s'était soldé par un crash qui a entraîné une enquête du conseil national de la sécurité des transports des États-Unis. Le second test était donc primordial pour le réseau social. Le 22 mai, Aquila a donc volé dans le ciel de l'Arizona pendant plus d'une heure et 45 minutes à environ 20 km d'altitude. Avec une telle performance, le drone peut couvrir un rayon de 50 kilomètres.

Après cette petite balade, l'engin est parvenu à revenir sur le sol sans encombre. L'ajout d'aérofreins et capteurs de données expliquent grandement ce succès. Pour autant, Facebook a encore beaucoup de travail pour atteindre son véritable objectif. La firme de Mark Zuckerberg souhaite qu'Aquila puisse rester pendant trois mois dans les airs. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire. 

Première publication : 30/06/2017