Découvertes

C'est officiel, le département des Sciences de la Maison Blanche est complètement vide

Alex Wong, Getty Images

La division des sciences de l’Office of Science and Technology Policy de la Maison Blanche (OSTP) est désormais déserte.

Publicité

Ils étaient trois. Trois survivants de l’ère Obama qui continuaient de veiller sur le département des Sciences de la Maison Blanche. Ils ont quitté leur poste vendredi 30 juin, laissant derrière eux un bureau du conseil scientifique réduit à néant.

VOIR AUSSI : Pour Donald Trump, "personne ne sait vraiment" si le réchauffement climatique est une réalité

Inauguré en 1976, l’Office of Science and Technology Policy (OSTP) de la Maison Blanche est chargé de donner des conseils au président et à l’exécutif sur les questions scientifiques et technologiques. Sous l’ère Obama, le département comptait plus de 100 employés. Un chiffre anormalement élevé selon CBS, qui note que le nombre moyen d’employés de ce département au sein des administrations successives avant 2009 se situait plutôt autour de 50 à 60.

L’administration Trump, elle, n'en conservé que 35 postes à l’OSTP même. La division "Science" – l’OSTP compte quatre divisions, les trois autres étant consacrées à la sécurité nationale et aux affaires internationales, à l'environnement et à l'énergie, et à la technologie et à l'innovation – est elle complètement anéantie.

Vers l'infini et l'au-delà

La liquidation du département des Sciences de l'OSTP n'est qu'un des s​ymptômes de l’indifférence chronique du président américain vis-à-vis de ce qui se rapproche de près ou de loin à une vérité scientifique. Pour rappel, Donald Trump a nommé Scott Pruitt, climato-sceptique notoire, à la tête de l’Agence de protection de l’environnement, et s’est retiré de l’accord de Paris sur le climat le mois dernier.

Quelques semaines après avoir été investi à la Maison Blanche, le président Trump avait répondu aux critiques qui l’accusaient de laisser vacants de nombreux postes de son administration. Il avait alors expliqué à Fox News : "Beaucoup de ces emplois, je ne veux pas les attribuer parce qu’ils ne sont pas nécessaires."

L’espace, lui, sera peut-être le seul rescapé scientifique de l’ère Trump : vendredi 30 juin, au moment où les derniers employés du département des Sciences de l'OSTP faisaient leurs cartons, le président américain a signé pour le retour d’un National Space Council, qui devrait relancer l’exploration spatiale. Avec un peu de chance, il sera aussi le premier à embarquer pour Mars.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine