Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : Un opposant menacé de mort en France.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Arthur Mitchell : la mort d'une étoile

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : L'Europe sans solution ?

En savoir plus

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

Découvertes

Dans une autre vie, Donald Trump était un catcheur barge qui tondait ses adversaires

© Capture d'écran/WWE | A punch right in your face, Donald.

Texte par Benjamin BRUEL

Dernière modification : 03/07/2017

The Donald est, en plus d'être un président et milliardaire accro à Twitter, un catcheur accompli et un peu barge.

Donald Trump est passé maître dans l’art de la polémique. Dimanche 2 juillet, le milliardaire-président a posté sur Twitter un montage vidéo le mettant en scène en train de dérouiller CNN sur un ring de catch. Une affaire sérieuse et dangereuse, puisque le président des États-Unis est quasiment en train d’appeler publiquement à la violence envers les journalistes.

VOIR AUSSI : Après une énième attaque de Donald Trump à son égard, CNN appelle le président "à faire son travail"

Vous en connaissez beaucoup des présidents qui balancent des images d’eux en train de se la donner sur un ring de catch ? Non. Parce que c’est sans doute le seul responsable politique de première main à n’avoir jamais mouillé la chemise au milieu de catcheurs bodybuildés.

[scald=51286:article_details {"additionalClasses":""}]

Quand Donald Trump tondait Vince McMahon sur un ring de catch

Remontons dix ans en arrière, en 2007. À l’époque, Donald Trump est toujours le producteur exécutif et star principale de l’ignoble émission de télé-réalité The Apprentice, où on le voit littéralement virer des gens à longueur de journée. Il vient aussi de recevoir sa propre étoile sur le Hollywood Walk of Fame pour sa "contribution au divertissement télévisuel". Pourquoi pas.

Depuis la fin des années 1980, le milliardaire collabore avec la World Wrestling Federation (WWF, devenue WWE entre-temps), la fédération internationale de catch, notamment en leur louant le Trump Plaza d’Atlantic City.

Mais en avril 2007, il passe une autre étape. Il se rend à Détroit pour participer au WrestleMania, la plus grande compétition annuelle de catch. Un stade de base-ball est réquisitionné pour l’occasion, 80 000 personnes sont dans les tribunes et des millions d’Américains suivent l’évènement en direct sur leur télévision. Et ce soir-là, Donald Trump participe à la "Battle of the Billionaires", la bataille des milliardaires où il affronte Vince McMahon, le fondateur et patron de la WWE. L’enjeu : le perdant sera tondu.

Le combat entre les deux hommes se joue par protégés interposés : Donald Trump choisit Bobby Lashley pour le représenter, tandis que Vince McMahon préfère Umaga, un catcheur censé venir des Îles Samoas. Tout cela est évidemment une grande mise en scène et le poulain de Trump remporte la partie haut la main. Vince McMahon est tondu et Trump arrive à faire une prise de catch. Celle-ci même dont a été extraite la vidéo de CNN.

Notons, comme le souligne le blog alternatif le Vent se lève, que Donald Trump et Vince McMahon sont de grands amis. Donald Trump a rejoint en 2013 le "WWE Wall of Fame", normalement réservé aux catcheurs. Tandis que Linda McMahon, épouse de Vince et ancienne directrice de la WWE, a versé 6 millions de dollars à The Donald pour sa campagne présidentielle.

Finalement, cette soirée de bataille des millionnaires est assez représentative de la logique de Donald Trump. On vous laisse seul juge du caractère burlesque de la séquence avec Vince McMahon. Mais on voit bien que pour le président des États-Unis, peu importe que tout soit faux, du moment que le spectacle est au rendez-vous.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 03/07/2017