Accéder au contenu principal
VENEZUELA

L'opposition vénézuélienne veut organiser un référendum anti-Maduro

Une opposante manifeste contre le président Maduro à Caracas, le 23 juin 2017.
Une opposante manifeste contre le président Maduro à Caracas, le 23 juin 2017. Federico Parra, AFP
3 mn

Au Venezuela, l'opposition prévoit d'organiser un référendum le 16 juillet, qui doit porter sur le projet d'Assemblée constituante voulu par le président Maduro, et dont les membres doivent être élus le 30 juillet.

Publicité

L'opposition vénézuélienne prévoit d'organiser un référendum, le 16 juillet, sur le projet controversé d'Assemblée constituante "populaire" imposé par le président Nicolas Maduro.

Selon El Nacional, l'un des journaux anti-Chavez (du nom de l'ancien président Hugo Chavez) les plus lus au Venezuela, la Table de l'unité démocratique (MUD), qui entre dans un quatrième mois de manifestations contre un pouvoir qu’elle juge dictatorial, organisera ce vote deux semaines avant les élections constituantes du 30 juillet.

Ces dernières visent à mettre en place une assemblée "populaire" chargée de réécrire la Constitution. "Que ce soit le peuple qui décide s'il rejette ou refuse la Constituante convoquée de manière inconstitutionnelle par Nicolas Maduro", a déclaré le président du Parlement, Julio Borges.

Trois mois de troubles

Selon le quotidien, les électeurs devraient notamment répondre aux questions suivantes : "Souhaitez-vous que Nicolas Maduro continue d'être président ? Soutenez-vous l'Assemblée constituante ?"

Le Venezuela vit depuis trois mois une période de troubles et de violentes manifestations antigouvernementales, qui ont fait au moins 84 morts. Selon un récent sondage de l'institut Datanalisis, sept Vénézuéliens sur dix sont hostiles à une réforme de la Constitution, qui a été modifiée par l'ancien président socialiste Hugo Chavez en 1999.

La prochaine élection présidentielle doit se tenir au plus tard à la fin 2018, mais les opposants réclament qu'elle soit avancée. Et ce, même s'ils se demandent dans quelle mesure un tel scrutin peut être libre et équitable dans le contexte politique actuel du pays.

Avec Reuters
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.