Accéder au contenu principal
VIDÉO

Vidéo : pour Matthias Dandois, le BMX doit rester un sport "urbain et fun" !

Matthias Dandois lors de l'Open qu'il a organisé (et remporté) à Marseille, le 23 juin 2017.
Matthias Dandois lors de l'Open qu'il a organisé (et remporté) à Marseille, le 23 juin 2017. Sosh Freestyle Cup
2 mn

Alors que la version freestyle fera son entrée aux JO de Tokyo en 2020, le BMX gagne en popularité. Le rider français Matthias Dandois, quintuple champion du monde en "flat", nous explique les particularités de ce petit vélo.

Publicité

Matthias Dandois est quintuple champion de BMX Flat. Le 24 juin, il organisait à Marseille le MD Open dans le cadre de la Sosh Freestyle Cup, un festival dédié aux sports de glisse. Il y a invité les meilleurs mondiaux de la discipline pour une compétition amicale, qu'il a remporté, avant de partager son prix avec tous les participants.

Matthias Dandois en a profité pour nous parler de son sport, qui consiste à réaliser, sur un sol plat, des figures acrobatiques à l'aide de son BMX. Le champion français nous explique les spécificités de ce "petit vélo", et les aléas de la vie de "rider" professionnel.

L'occasion aussi d'évoquer les Jeux olympiques, puisque le BMX Freestyle Park, une autre discipline qui consiste à réaliser des figures dans un park reproduisant le mobilier urbain, fera son apparition à Tokyo, en 2020. S'il redoute qu'avec l'olympisme, ce sport s'institutionnalise, Matthias Dandois met en avant l'aspect "fun" de la discipline, en espérant pourquoi pas voir le Flat à Paris...en 2024 !

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.