Accéder au contenu principal

Missile nord-coréen : le "cadeau" de Kim Jong-un vise directement les États-Unis

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un scrute le ciel après le lancement d'un missile balistique intercontinental qu'il a lui-même supervisé, dans la nuit du 3 au 4 juillet.
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un scrute le ciel après le lancement d'un missile balistique intercontinental qu'il a lui-même supervisé, dans la nuit du 3 au 4 juillet. DR

Tiré le jour de la fête nationale américaine, pouvant frapper la ville de Seattle, le missile tiré mardi par la Corée du Nord est une adresse directe aux États-Unis. En réponse, Washington a mené des exercices militaires dans la péninsule coréenne.

Publicité

Les forces sud-coréennes et américaines ont tiré mercredi 5 juillet des missiles balistiques lors d'un exercice simulant une attaque contre la Corée du Nord, a annoncé l'agence sud-coréenne Yonhap. "Un fort message d'avertissement" après l'essai mené mardi par Pyongyang d'un missile balistique intercontinental.

Cet exercice à tir réel a été effectué sur ordre du président sud-coréen Moon Jae-in. "Le président Moon a déclaré que la sérieuse provocation de la Corée du Nord nécessitait que nous réagissions avec davantage qu'un communiqué et que nous devions montrer clairement à la Corée du Nord notre capacité de défense en matière de missiles", a indiqué la présidence sud-coréenne.

"C'est une démonstration de force pour le principe" qui n'aura "aucun effet sur la détermination de Pyongyang", estime le correspondant de RFI en Corée du Sud, Frédéric Ojardias.

>> À lire sur France 24 : "Missile intercontinental nord-coréen : Washington demande une réunion d'urgence au Conseil de sécurité"

La Corée du Nord a procédé dans la nuit du lundi 3 au mardi 4 juillet à son premier lancement d'un missile balistique intercontinental (ICBM), supervisé personnellement par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Il s'agit d'un "cadeau" aux "salauds d'Américains", a-t-il ironisé, selon l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

Avec AFP

 

 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.