Accéder au contenu principal

Wall Street ouvre en hausse, aidée par de bons chiffres sur l'emploi

4 mn
Publicité

New York (AFP)

Wall Street a démarré la séance en hausse vendredi après l'annonce d'un bond plus important que prévu du nombre de créations d'emplois aux Etats-Unis en juin: le Dow Jones gagnait 0,32% et le Nasdaq 0,71%.

Vers 14H05 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 67,56 points, à 21.389,17 points, et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 43,14 points, à 6.132,61 points. L'indice élargi S&P 500 prenait 0,38%, ou 9,16 points, à 2.418,91 points.

La Bourse de New York avait terminé nettement dans le rouge jeudi, bousculée par un regain d'interrogations sur les politiques monétaires des deux côtés de l'Atlantique: le Dow Jones avait perdu 0,74% et le Nasdaq 1,00%.

Selon les chiffres du département du Travail diffusés vendredi, l'économie américaine a créé 222.000 emplois le mois dernier alors que les analystes s'attendaient à 173.000 nouvelles embauches.

Le taux de chômage qui, en mai, avait atteint un plus bas en 16 ans, est remonté d'un dixième de point à 4,4%, à la faveur de l'arrivée de nouveaux entrants sur le marché du travail.

L'augmentation des rémunérations est restée faible, le salaire horaire moyen n'augmentant que de 4 cents à 26,25 dollars.

"Si on se place dans une perspective de long terme, ce rapport sur l'emploi confirme que l'économie progresse à un rythme modéré, sans pression particulière sur les salaires", a noté Christopher Low, de FTN Financial.

Le fait que la croissance des salaires reste limitée et que le taux d'activité augmente suffisamment pour faire remonter le taux de chômage "permet à la Réserve fédérale de ne pas être sous pression" pour durcir rapidement sa politique particulièrement accommodante afin d'éviter une inflation trop importante.

Cela "augmente les chances que le FOMC (le Comité de politique monétaire de la Fed) maintienne son objectif d'une troisième hausse des taux d'ici à la fin de l'année et ne cherche pas à en ajouter une quatrième", a-t-il ajouté.

- Surenchère sur Whole Foods? -

Sur le front des valeurs, Qualcomm prenait 0,80% à 55,23 dollars. Le groupe, qui fournit les processeurs permettant la connexion des iPhone aux réseaux télécoms, a annoncé jeudi soir avoir engagé deux actions juridiques contre Apple (+0,95% à 144,09 dollars) et demandé l'arrêt des importations de certains iPhone vers les Etats-Unis.

Le fabricant de soupes Campbell, qui a marqué son intention de se diversifier dans les produits bio en rachetant la marque Pacific Foods pour 700 millions de dollars en espèces, prenait 0,46% à 51,92 dollars.

Whole Foods, qu'Amazon (+0,85% à 973,31 dollars) prévoit d'acquérir pour 13,7 milliards de dollars, grappillait 0,02% à 42,02 dollars. Selon la chaîne d'informations économiques CNBC, la chaîne de supermarchés bio aurait reçu des marques d'intérêt de la part d'autres entreprises, ce qui pourrait donner lieu à une guerre des prix avec Amazon.

Le groupe agroalimentaire Mondelez, qui a prévenu jeudi que l'attaque informatique dont elle a été victime fin juin allait rogner ses revenus de 3% au deuxième trimestre, prenait 0,16% à 43,13 dollars.

La holding du milliardaire américain Warren Buffett, Berkshire Hathaway, cédait 0,05% à 70,12 dollars. Elle va mettre la main sur une entreprise texane de transport et distribution d'électricité desservant environ 10 millions de personnes.

Alors que les cours du pétrole ont ouvert en nette baisse vendredi à New York, retombant sous le seuil symbolique des 45 dollars le baril, les majors Chevron et ExxonMobil perdaient respectivement 0,62% à 103,18 dollars et 0,17% à 79,99 dollars.

Le marché obligataire baissait. Le rendement des bons du Trésor à dix ans montait à 2,384%, contre 2,366% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,933%, contre 2,902% précédemment.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.