Accéder au contenu principal
CYCLISME

Tour de France : Uran remporte la 9e étape, Porte abandonne

Le Français Warren Barguil (gauche) et le Colombien  Rigoberto Uran (droite) au coude-à-coude.
Le Français Warren Barguil (gauche) et le Colombien Rigoberto Uran (droite) au coude-à-coude. Jeff Pachoud, AFP
4 mn

Le Colombien Rigoberto Uran (Cannondale) a remporté la 9e étape du Tour de France, dimanche, entre Nantua et Chambéry. Une étape mouvementée, fatale à l'Australien Richie Porte, contraint à l'abandon après une lourde chute.

Publicité

C'est une victoire de justesse remportée par le Colombien Rigoberto Uran (Cannondale) sur la 9e étape du Tour de France, dimanche 9 juillet, entre Nantua et Chambéry. Une étape de montagne pleine de rebondissements, qui a vu Chris Froome (Sky) renforcer son maillot jaune, mais aussi les abandons de Richie Porte, victime d'une grave chute, et d'Arnaud Démare, arrivé hors délai.

L'examen de la photo-finish a été nécessaire pour départager Uran et le Français Warren Barguil. Tous deux ont terminé sensiblement sur la même ligne devant Chris Froome, troisième. Le Britannique a ainsi conservé son maillot jaune, profitant des défaillances de l'Espagnol Alberto Contado  et du Colombien Nairo Quintana.

Uran, qui est âgé de 30 ans, a enlevé pour la première fois de sa carrière une étape du Tour. Le Colombien, médaillé d'argent aux JO de Londres 2012, s'est classé deuxième du Giro à deux reprises (2013 et 2014).

Erreur de trajectoire pour Porte

Au classement, Froome précède désormais de 18 secondes le champion d'Italie Fabio Aru et de 51 secondes le Français Romain Bardet, à la veille de la première journée de repos. Mais Froome a perdu su cette étape son lieutenant favori, le Gallois Geraint Thomas, sur chute. Le premier maillot jaune du Tour 2017, touché à une épaule, est tombé dans la descente très technique du col de la Biche, à plus de 100 kilomètres de l'arrivée.

Richie Porte, qui était parmi les favoris de ce Tour, a chuté dans la descente du Mont du Chat, la dernière difficulté de cette étape de 181,5 kilomètres qui comportait sept ascensions, dont trois hors catégorie. L'Australien a commis une erreur de trajectoire dans la descente très technique. Il a fauché dans sa chute l'Irlandais Dan Martin, qui a pu remonter ensuite sur le vélo. Évacué en ambulance, le coureur australien a donné des nouvelles rassurantes dans la soirée : si la violence du choc pouvait faire craindre le pire, le coureur "ne souffrirait" finalement que de fractures de la clavicule et du bassin.

Dure journée pour les Français

L'équipe AG2R La Mondiale, à domicile puisque son siège est basé aux portes de Chambéry, a durci la course dans les descentes techniques, que ses coureurs connaissent bien. Mais, après le Grand Colombier, c'est la formation de Froome qui a travaillé pour se rapprocher des rescapés de l'échappée initiale, emmenée par le Français Warren Barguil.

Au sommet de la très rude montée du Mont du Chat, le groupe des favoris a basculé peu de temps après Barguil. Bardet, maître-descendeur, s'est ensuite dégagé pour rejoindre puis dépasser son compatriote. Mais le dauphin de Froome dans le Tour 2016 a été repris sur la partie de plat menant à Chambéry, au seuil des deux derniers kilomètres.

Barguil lui aussi n'a pu que nourrir des regrets après avoir cru s'être imposé devant Uran. En guise de consolation, le Breton, déjà en vue la veille, a revêtu le maillot à pois de meilleur grimpeur.

Quant au champion de France Arnaud Démare, il a vécu un calvaire. Distancé dès les premiers hectomètres, il a navigué loin de la tête de la course et a rallié l'arrivée avec un retard de près d'une heure, très au-dessus du délai autorisé de l'ordre de 40 minutes.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.