Accéder au contenu principal

Le fils de Donald Trump reconnaît avoir rencontré une avocate russe pendant la campagne

Donald Trump Jr., le fils aîné du président américain, le 17 avril 2017, à la Maison Blanche.
Donald Trump Jr., le fils aîné du président américain, le 17 avril 2017, à la Maison Blanche. AFP (archives)

Donald Trump Jr. a reconnu avoir rencontré une avocate proche du Kremlin durant la campagne présidentielle de 2016. Il confirme ainsi les nouvelles révélations du New York Times, publiées lundi.

Publicité

Nouvel élément accablant pour l’administration Trump dans l’affaire de l’ingérence présumée russe dans l’élection présidentielle américaine de 2016. Le New York Times affirme, lundi 10 juillet, que le fils aîné du président américain a rencontré en juin dernier une avocate proche du Kremlin.

Cette réunion, à laquelle Jared Kushner, le gendre du président, a également pris part, devait permettre à Donald Trump junior d’obtenir "des informations embarrassantes" sur la rivale démocrate de son père, Hillary Clinton, selon le quotidien.

Le fils de Donald Trump a confirmé, dans un communiqué, avoir rencontré une avocate russe, Natalia Veselnitskaya, qui avait dit "avoir des informations sur des personnes liées à la Russie qui finançaient le Comité national démocrate et qui soutenaient Mme Clinton".

"Aucune information intéressante"

Mais selon lui, "il est très vite apparu qu'elle n'avait aucune information intéressante", mais que l'avocate avait comme objectif d'évoquer l'adoption d'enfants russes par des couples américains dans le cadre d'un programme suspendu par le président russe Vladimir Poutine.

Ces nouvelles révélations surviennent après que le président américain s’est exprimé à plusieurs reprises sur Twitter sur cette affaire. Il a notamment assuré avoir "fermement interrogé le président Poutine à deux reprises sur son intervention dans [l']élection". Le président russe a "catégoriquement nié", selon Donald Trump, qui a ajouté : "J'ai déjà donné mon opinion".

>> À lire : Une première poignée de main en attendant les sujets qui fâchent

Donald Trump a également indiqué dimanche sur Twitter avoir évoqué avec Vladimir Poutine la création d'une "unité de cybersécurité impénétrable", apparemment conjointe aux États-Unis et à la Russie, avant d’écarter cette idée dans un autre tweet.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.