Accéder au contenu principal

L'Ukraine entame des négociations avec l’Otan

Le président ukrainien Petro Poroshenko (à droite) et le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, lors d'une conférence de presse, le 10 juillet, à Kiev.
Le président ukrainien Petro Poroshenko (à droite) et le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, lors d'une conférence de presse, le 10 juillet, à Kiev. Sergei Supinsky, AFP

Kiev a annoncé, lundi, que l'Otan a accepté d'entamer des discussions en vue de l'adhésion de l'Ukraine à l'organisation. Cette dernière se dit solidaire face aux agressions de Moscou, accusé de soutenir l'insurrection dans l'est ukrainien.

PUBLICITÉ

Au cours d’une conférence de presse à Kiev, le président ukrainien, Petro Porochenko, a annoncé, lundi 10 juillet, que le gouvernement allait débuter des discussions avec l’Otan en vue d’adhérer à l’organisation de défense.

Il a dit souhaiter que des réformes politiques, économiques et dans le domaine de la défense permettent au pays de se mettre aux normes de l’Otan d’ici 2020. Des comptes rendus montrant les progrès de Kiev devront être fournis chaque année.

À ses côtés, le secrétaire général de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord, Jens Stoltenberg, a précisé que l'Otan avait fourni à l'Ukraine de nouveaux équipements pour l'aider à découvrir les auteurs de la cyberattaque qui a touché l'Ukraine et d'autres pays en juin.

"La Russie a continué ses actions agressives contre l'Ukraine, mais l'Otan et les alliés de l'Otan soutiennent l'Ukraine et sont de votre côté", a-t-il déclaré, ajoutant que l’Otan était "ici pour montrer [sa] solidarité [...] avec l'Ukraine et [son] soutien ferme à la souveraineté et à l'intégrité territoriale [du] pays".

Kiev, toujours en conflit avec Moscou en raison de l’insurrection dans l’est ukrainien soutenue par le Kremlin, a adopté en juin une loi faisant de son adhésion à l'Otan un objectif prioritaire en matière de politique étrangère.

>> À lire : L'Ukraine porte plainte contre la Russie et l'accuse de "soutenir le terrorisme"

L'Otan a pour sa part accepté en 2008 que l'Ukraine devienne un jour un de ses membres. Le pays lui fournit déjà des troupes, notamment en Afghanistan.

Avec AFP et Reuters
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.