Accéder au contenu principal

Démission du général de Villiers : François Lecointre nommé chef d'état-major des armées

Le général François Lecointre va être prochainement nommé
Le général François Lecointre va être prochainement nommé Georges Gobet, AFP

Le général François Lecointre, actuel chef du cabinet militaire du Premier ministre, va être nommé chef d'état-major des armées, mercredi, lors du Conseil des ministres, pour succéder au général Pierre de Villiers qui a remis sa démission lundi.

PUBLICITÉ

Le nom du successeur du chef d’état-major Pierre de Villiers a été dévoilé lundi 19 juillet. C'est le général François Lecointre, actuellement chef du cabinet militaire du Premier ministre Édouard Philippe, qui va être nommé chef d'état-major des armées à la place du général Pierre de Villiers. Ce dernier a annoncé plus tôt dans la journée sa démission. La nomination de Lecointre doit être confirmée en Conseil des ministres mercredi.

À 55 ans, ce saint-cyrien issu de l'infanterie de marine a notamment servi au Rwanda pendant l'opération Turquoise puis durant la guerre en ex-Yougoslavie. Il avait rejoint Matignon en septembre 2016, où il avait été chef du cabinet militaire de Manuel Valls, puis de Bernard Cazeneuve et enfin d'Édouard Philippe.

"Pas eu d’hésitation"

Pierre de Villiers, en conflit avec le président Emmanuel Macron au sujet des coupes prévues dans le budget défense, a démissionné mercredi, une décision sans précédent qui marque la première crise d'ampleur du quinquennat.

L'entourage d'Emmanuel Macron avait indiqué un peu plus tôt qu'"un seul nom" de remplaçant serait proposé par la ministre des Armées, Florence Parly, et qu'il n'y avait "pas eu d'hésitation sur le profil" du nouveau chef des armées.

En nommant le général Lecointre, Emmanuel Macron n'a pas puisé dans le réservoir traditionnel des chefs d'état-major, parmi lesquels figurent actuellement le général Jean-Pierre Bosser (armée de terre), l'amiral Christophe Prazuck (marine) ou le général André Lanata (air), ainsi que le major général des armées Philippe Coindreau.

Le maintien ou non de Pierre de Villiers, en poste depuis 2014, agitait depuis plusieurs jours les milieux militaires alors qu'Emmanuel Macron a multiplié les rappels à l'ordre brutaux à l'égard du général cinq étoiles.

Avec Reuters et AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.