Accéder au contenu principal

Moralisation: quand une présidente REM de commission évoque un groupe "vautré", "qui dort"

1 mn
Publicité

Paris (AFP)

La présidente de la commission des Lois de l'Assemblée, Yaël Braun-Pivet (REM), a critiqué mercredi l'attitude de certains collègues sur le projet de loi de moralisation de la vie publique, évoquant un groupe "vautré" et "qui dort", alors qu'elle pensait son micro coupé.

"On a un groupe qui dort, qui sait pas monter au créneau, qui est vautré", a glissé la députée des Yvelines au vice-président de la commission, Stéphane Mazars (REM), à la fin de la réunion du matin consacrée à ce texte emblématique du début du quinquennat d'Emmanuel Macron.

"On a une responsable de texte qui est inexistante, c'est comme si elle était à Nouméa sur une chaise longue", a aussi déclaré cette avocate de profession au sujet de Paula Forteza, selon l'enregistrement vidéo en ligne sur le site internet de l'Assemblée.

"Naïma, elle fait ce qu'elle peut", a ajouté la présidente de commission à propos de Naïma Moutchou, cheffe de file des députés REM pour la commission.

reb/ic/frd/sd

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.