Accéder au contenu principal
CYCLISME

Tour de France : Roglic triomphe à Serre-Chevalier, Froome pas inquiété

Le slovène Primoz Roglic a remporté la 17e étape du Tour de France dans les Alpes entre La Mure et Serre-Chevalier, le 17 juillet 2017.
Le slovène Primoz Roglic a remporté la 17e étape du Tour de France dans les Alpes entre La Mure et Serre-Chevalier, le 17 juillet 2017. Philippe Lopez, AFP
4 mn

Au terme d'une première étape des Alpes particulièrement escarpée, le Slovène Primoz Roglic s'est imposé dans la descente vers Serre-Chevalier. Sur les fortes pentes du Galibier, le maillot jaune Christopher Froome n'a pas été inquiété.

Publicité

Même le programme dantesque de la 17e étape du Tour de France n'aura pas suffi à faire plier Chris Froome. Attaqué à plusieurs reprises par l'Irlandais Dan Martin (Quick-Step Floors) et le Français Romain Bardet (AG2R) dans la dernière ascension d'une journée décisive, le Britannique de la Sky Team n'a pas plié. Il se rapproche un peu plus de son quatrième sacre sur la Grande Boucle. 

Au terme d'une étape longue de 183 kilomètres entre La Mure et Serre-Chevalier, c'est le Slovène Primoz Roglic qui a décroché la plus belle victoire de sa carrière. Le coureur de la Lotto-NL Jumbo a devancé d'un peu plus d'une minute le peloton des favoris, réglé par le Colombien Rigoberto Uran. Un petit groupe amputé de deux outsiders pour la victoire finale : l'Italien Fabio Aru (Astana) et... Dan Martin, qui a pioché dans les derniers hectomètres de l'ascension du Galibier et concédé de précieuses secondes.

L'Irlandais n'a pas été le seul à souffrir au cours de la journée. Les supporters français se souviendront probablement que le grimpeur de la FDJ Thibaut Pinot a été l'un des premiers à jeter l'éponge. Mais l'histoire du Tour, elle, retiendra que le maillot vert a une nouvelle fois changé d'épaules. La faute à une vilaine chute en début d'étape que n'a pu éviter le colosse allemand Marcel Kittel, contraint à l'abandon. Il ne parviendra donc pas à ramener la tunique verte du classement par points, désormais portée par l'Australien Michael Matthews, sur les Champs-Elysées, dimanche prochain.

Au classement général, Christopher Froome sort donc indemne de cette première salve de pentes alpestres. Mieux, il compte désormais 27 secondes d'avance sur un duo composé de Rigoberto Uran (Cannondale-Drapac) et de Romain Bardet, troisième larron d'un podium qui se tient toujours en moins de 30 secondes. De bonne augure avant la 18e étape, qui s'achèvera jeudi sur les pentes du terrible col de l'Izoard ; un mur qui constituera à n'en pas douter l'une des dernières opportunités de faire plier la machine à gagner du cyclisme britannique.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.