Accéder au contenu principal

Affaire Grégory : dans sa lettre testament, le juge Lambert évoque "un rebondissement infâme"

Le juge Lambert s'est suicidé, le 11 juillet 2017.
Le juge Lambert s'est suicidé, le 11 juillet 2017. Jean-François Monier, AFP

"J’ai décidé de me donner la mort car je sais que je n’aurai plus la force de me battre", a écrit le juge Lambert dans une lettre adressée à l'Est Républicain, confirmant ainsi avoir mis fin à ses jours, le 11 juillet, à cause de l'affaire Grégory.

PUBLICITÉ

"Je préfère sonner la fin de partie pour moi". L'ancien juge Jean-Michel Lambert, premier magistrat chargé en 1984 d'instruire l'affaire Grégory, retrouvé mort le 11 juillet, à son domicile, a adressé une lettre au journal L'Est républicain, dans laquelle il explique sa volonté de se donner la mort car il n'a "plus la force de [se] battre".

Cette lettre vient confirmer le lien entre son suicide et l'affaire Grégory, qui a connu de nouveaux rebondissements depuis quelques semaines. Il a écrit une autre lettre à son épouse, ainsi qu'à sa fille et à son éditeur. 

"Construction intellectuelle fondée sur un logiciel"

Surnommé "le petit juge", l'ancien magistrat, très critiqué pour son rôle dans cette affaire, écrit : "Ce énième 'rebondissement' est infâme. ll repose sur une construction intellectuelle fondée en partie sur un logiciel. La machine à broyer s’est mise en marche pour détruire ou abîmer la vie de plusieurs innocents, pour répondre au désir de revanche de quelques esprits blessés dans leur orgueil ou dans l’honneur de leur corps. Certains de mes confrères ont emboîté le pas avec une mauvaise foi abominable."

>> À (re)lire : Le logiciel Anacrim, un regard neuf sur les affaires non résolues

Il poursuit : "les événements depuis juin dernier sont voués normalement à l'échec. Pour ne pas perdre la face, on cherchera alors un bouc émissaire. Autant dire qu'il est tout trouvé...". 

"Je refuse de jouer ce rôle. Si j'ai parfois failli, j'ai cependant la conscience parfaitement tranquille quant aux décisions que j'ai été amené à prendre", écrit-il encore.

>> À (re)lire : Pourquoi l’enquête fascine les Français depuis 30 ans

"Bernard Laroche est innocent"

"Je proclame une dernière fois que Bernard Laroche est innocent", soutient dans sa lettre Jean-Michel Lambert. "On ne connaîtra jamais la vérité, parce qu'on refuse de voir la vérité", conclut l'ancien magistrat. "Je préfère sonner la fin de partie pour moi. L'âge étant là, je n'ai plus la force de me battre. J'ai accompli mon Destin."

Les obsèques de l'ancien magistrat auront lieu ce jeudi en la cathédrale du Mans.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.