Accéder au contenu principal
Dans la presse

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

2 mn

Dans la revue de presse internationale : en pleine flambée de violences au Proche-Orient, les États-Unis envoient un émissaire à Jérusalem ; le procès d'un journal d'opposition en Turquie est critiqué ; et la presse française se met à l'heure internationale pendant l'été.

Publicité

Jason Greenblatt, représentant spécial de Donald Trump pour les négociations internationales, a été dépêché en pleine crise en Israël, écrit Le Jérusalem Post, après l’instauration de nouvelles mesures de sécurité sur l'esplanade des Mosquées, en réponse à l'attaque mi-juillet de deux policiers israéliens. Mais le quotidien de gauche Haaretz estime que les autorités israéliennes ont une fois de plus ignoré les signaux d’alerte de cette flambée de violences sanglantes et meurtrières.

La presse étrangère commente beaucoup le sort réservé au journal d’opposition turc Cumhuriyet. Le procès de 17 journalistes et collaborateurs s’ouvre ce lundi détaille le Guardian, tandis que Hürriyet Daily News rappelle l'ironie du sort : le 24 juillet, date du jour, est celle de la liberté de la presse dans le pays.

Et puis, c’est l’été, et en France les journaux publient des séries consacrées à l’actualité internationale, comme Le Monde, qui ouvre ses pages aux correspondants de la presse étrangère pour y raconter leur pays d’adoption. Savoureux !

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.