Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée, la marche de l'opposition réprimée par la police

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le président turc, justicier ou opportuniste ?

En savoir plus

LE DÉBAT

"Davos du désert" à Riyad entre tensions et contrats

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Stéphane Troussel : "L'État est défaillant en Seine-Saint-Denis"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Joachim Son-Forget : "Je ne suis pas déçu par l'action du président"

En savoir plus

FOCUS

Suicide d'agriculteurs en France : l'épidémie silencieuse

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Romain Duris : "On ne me connaît pas en dehors de mes rôles, et tant mieux"

En savoir plus

L’invité du jour

Annick Girardin : le référendum en Nouvelle-Calédonie est "historique"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Caravane des migrants : Trump "ne fait qu'empirer les choses"

En savoir plus

Amériques

Jared Kushner a rencontré des Russes à quatre reprises mais dément toute collusion

© Yuri Gripas, AFP | Jared Kushner, à l'issue de son audition, devant la presse, le 24 juillet 2017.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/07/2017

Le gendre et conseiller de Donald Trump, Jared Kushner, a réaffirmé lundi qu'il n'avait pas "commis de collusions" avec les Russes, même s'il a avoué les avoir rencontré à quatre reprises pendant la campagne présidentielle de son beau-père.

Jared Kushner, proche conseiller de Donald Trump, a reconnu, lundi 24 juillet, avoir rencontré des Russes à quatre reprises pendant la campagne électorale. Mais le gendre du président américain a démenti toute collusion ayant visé à faire gagner son beau-père. "Je n'ai pas commis de collusion avec la Russie", a-t-il répété devant la presse, à l'issue de son audition devant la commission du Renseignement du Sénat. "Tous mes actes ont été appropriés, dans le cadre normal d'une campagne sans équivalent."

"Donald Trump avait le meilleur message et il a mené la campagne la plus intelligente, c'est pour cela qu'il a gagné", a-t-il poursuivi. "Ne pas le reconnaître ridiculise ceux qui ont voté pour lui."

Quelques heures avant d'être interrogé Jared Kushner a décrit, dans un communiqué rendu public par les médias américains, ses contacts avec l'ambassadeur de Russie à Washington, Sergueï Kislyak, et d'autres responsables russes comme ayant fait partie de ses tâches normales quand il s'occupait des relations avec les gouvernements étrangers au sein de l'équipe de campagne de Donald Trump.

"Je n'ai pas commis de collusions et je ne connais personne d'autre dans l'équipe de campagne qui ait commis des collusions avec quelque gouvernement étranger que ce soit", écrit Jared Kushner dans ce communiqué de onze pages, cité par le Washington Post. "Je n'ai pas eu de contacts inappropriés. Je ne dépendais pas de fonds russes pour financer mes affaires dans le secteur privé", poursuit-il.

Kushner entendu devant la commission du Renseignement du Sénat

Jared Kushner, le mari d'Ivanka Trump, la fille aînée du président américain, doit témoigner sur "l'affaire russe" à huis clos lundi devant la commission du Renseignement du Sénat, puis mardi devant celle de la Chambre des représentants.

Depuis mai, une équipe d'enquêteurs dirigée par le procureur et ancien directeur du FBI Robert Mueller tente de déterminer s'il existe des liens entre l'ingérence présumée de la Russie dans les élections américaines de 2016 et d'anciens responsables de la campagne de Donald Trump, les membres de sa famille et peut-être le président lui-même.

Le Sénat et la Chambre des représentants mènent des enquêtes séparées sur ce sujet.

Avec AFP

Première publication : 24/07/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Jared Kushner, gendre de Donald Trump, visé par l'enquête du FBI sur l'affaire russe

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Sean Spicer, porte-parole de la Maison Blanche, démissionne

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Ingérence russe : nouveaux soupçons sur le ministre de la Justice américain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)