Accéder au contenu principal

Un policier tué dans l'attaque contre la maison du vice-président kényan

Selon des sources de sécurité kényannes, William Ruto avait quitté son domicile quelques heures seulement avant l'attaque.
Selon des sources de sécurité kényannes, William Ruto avait quitté son domicile quelques heures seulement avant l'attaque. Tony Karumba, AFP

Au terme d'un siège de presque vingt heures, des forces d'élite kényanes ont abattu dimanche un homme terré dans la propriété du vice-président William Ruto, mettant un terme à une attaque débutée samedi. Un policier a perdu la vie.

PUBLICITÉ

La police kényane a mis fin dimanche 30 juillet à l'attaque contre la propriété du vice-président kényan William Ruto, dans la région d'Eldoret, dans le nord-ouest du pays. Au terme d'un siège de presque vingt heures, un homme terré dans la maison a été tué par balles par les forces d'élite. Un policier a également perdu la vie au cours de cette attaque.

L'opération policière a longtemps été inefficace malgré l'utilisation de grenades et gaz lacrymogène, mais le chef de la police kényane, Joseph Boinnet, a finalement annoncé dimanche matin que "la situation est sous contrôle".

Un ou plusieurs assaillants?

Mais si tous s'accordent pour dire que l'attaque, dont les motivations sont pour l'heure inconnues, est désormais terminée, des doutes subsistent sur le nombre d'assaillants ainsi que sur son déroulé. Selon le chef de la police, un assaillant armé d'une machette s'en est pris samedi à un policier d'élite chargé de la sécurité, l'a grièvement blessé, s'est saisi de son arme et a pénétré dans la propriété. Des renforts policiers sont rapidement arrivés sur place et l'assaillant s'est alors réfugié dans un bâtiment en construction proche du portail d'entrée.

Mais plusieurs sources sécuritaires interrogées par l'AFP ont de leur côté indiqué que plusieurs inconnus munis d'armes à feu avaient tiré sur l'agent de sécurité avant de pénétrer dans la propriété.

William Ruto avait quitté sa maison peu de temps auparavant afin de participer à des meetings politiques. Il y est apparu avec le président Uhuru Kenyatta, mais les deux hommes n'ont à aucun moment commenté l'attaque.

Le vice-président est le colistier du président Kenyatta pour les élections générales du 8 août, dix ans après les pires violences électorales de l'histoire du Kenya indépendant (1 100 morts). Lors des élections d'août, qui s'annoncent serrées alors que la situation est déjà très tendue, Uhuru Kenyatta et William Ruto tenteront d'obtenir un second mandat face au candidat de l'opposition, Raila Odinga, et son colistier, Kalonzo Musyoka.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.