Accéder au contenu principal

Somalie : plusieurs morts dans l'explosion d'une voiture piégée à Mogadiscio

Les lieux de l'attentat à Mogadiscio, le 30 juillet 2017.
Les lieux de l'attentat à Mogadiscio, le 30 juillet 2017. AFP

L'explosion d'une voiture piégée, dimanche, dans une rue animée de Mogadiscio, a fait au moins cinq morts et vingt blessés.

PUBLICITÉ

Au moins cinq personnes ont été tuées et dix blessées, dimanche 30 juillet, par l'explosion d'une voiture piégée sur l'artère principale de Mogadiscio, la capitale de la Somalie. "Cinq civils ont été tués et dix autres blessés par l'explosion de la voiture" chargée d'explosifs, a déclaré le porte-parole du ministère de la Sécurité, Ahmed Mohamud, qui a précisé que les explosifs ont été déclenchés à distance.

L'explosion "a eu lieu devant des boutiques" de la rue Maka Al-Mukarama, une artère fréquentée qui mène au palais présidentiel, a précisé le porte-parole. "J'ai vu plusieurs cadavres éparpillés et des véhicules en feu. L'explosion a été très forte", a témoigné un habitant, Abdukadir Mohamed.

L'attaque n'a pas été revendiquée, mais les islamistes radicaux shebab, affiliés à Al-Qaïda, ont l'habitude de mener de telles opérations dans Mogadiscio. Les Shebab ont juré la perte du fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 22 000 hommes de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

Ils ont été chassés de Mogadiscio en août 2011 et ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions, mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent dans la capitale, ou contre des bases militaires, somaliennes ou étrangères.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.