Accéder au contenu principal

Le groupe État islamique revendique une attaque de l'ambassade d'Irak en Afghanistan

Des membres des forces de sécurité afghanes près de l'ambassade d'Irak à Kaboul, le 31 juillet 2017.
Des membres des forces de sécurité afghanes près de l'ambassade d'Irak à Kaboul, le 31 juillet 2017. Shah Marai, AFP

Une attaque contre l'ambassade d'Irak à Kaboul, revendiquée par le groupe État Islamique, a duré plus de quatre heures et s'est achevée avec la mort de tous les assaillants, a annoncé lundi le ministère de l'Intérieur.

PUBLICITÉ

L'ambassade irakienne à Kaboul, en Afghanistan, a été attaquée pendant plus de quatre heures, lundi 31 juillet, après qu'un kamikaze a déclenché ses explosifs à l'entrée de l'enceinte du bâtiment.

Trois hommes armés sont entrés dans l'ambassade, à l'intérieur de laquelle ils ont engagé le combat contre les forces de sécurité afghanes avant d'être tués. "L'attaque terroriste contre l'ambassade d'Irak s'est terminée avec la mort de tous les terroristes", a annoncé le ministère afghan de l'Intérieur dans un communiqué.

Les diplomates évacués

Selon Amaq, un organe de propagande de l'organisation État islamique (EI) qui a revendiqué l'attaque, deux combattants ont mené l'opération, sans plus de précisions.

Aucun bilan n'a été officiellement communiqué, mais le personnel d'un hôpital sous administration italienne a indiqué que deux blessés ont été admis pour y être soignés. "Les diplomates irakiens ont été évacués en lieu sûr, aucun n'a été blessé", selon le communiqué du ministère.

C'est la première fois que l'ambassade d'Irak à Kaboul est attaquée, après plusieurs attentats contre des missions étrangères.

L'EI a multiplié les attaques dans la capitale afghane, visant le plus souvent des membres de la communauté chiite hazara. La branche afghane de l'EI, parfois désignée sous le nom d'État islamique-Khorassan, du nom de l'ancienne région englobant l'Afghanistan, une partie de l'Iran et de l'Asie centrale, est active depuis 2015. Elle combat à la fois les Taliban et les forces afghanes et américaines.

Avec Reuters et AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.