Accéder au contenu principal
Découvertes

Le "nez" de cette nouvelle espèce de requin-lanterne luminescent rendrait Voldemort très jaloux

Florida Atlantic University
Texte par : Charlotte VIGUIÉ
4 mn

Des chercheurs ont découvert une nouvelle espèce de requin-lanterne capable de luire dans l'obscurité marine. Celle-ci, de surcroît, possède un "nez" pour le moins proéminent.

Publicité

Au niveau des formes de "nez", on peut dire les requins ne sont pas des petits joueurs. Outre le classique museau légèrement proéminent, ces animaux peuvent avoir le "nez" en forme de marteau, de scie, d'épée...

VOIR AUSSI : Pendant ce temps-là en Australie, la plus grosse araignée du monde s’invite à dîner chez des gens

Pour cette nouvelle espèce de requin, découverte en février autour des îles nord-ouest d'Hawaï par des chercheurs de la Florida Atlantic University, on peut simplement dire qu'elle a un gros pif. Mais heureusement, ce n'est pas la seule caractéristique qui fait de ce petit requin une découverte passionnante.

La nouvelle espèce appartient à la famille des requins-lanternes, ces poissons qui peuvent émettre de la lumière dans les environnements sombres. Il a été nommé requin-lanterne Laila (Etmopterus lailae) d'après Laila Mostello-Wetherbee, la fille d'un des chercheurs à l'origine de la découverte et grande passionnée de requins. "Les caractéristiques uniques de cette nouvelle espèce la mettent vraiment à part des autres requins-lanternes", explique Stephen Kajiura, coauteur de l'étude parue dans le journal Zootaxa en février 2017. "D'une part, la forme de sa tête est très étrange, et puis il possède un museau inhabituellement large et gonflé, où sont situés ses narines et ses organes olfactifs."

D'une longueur de 30 centimètres en moyenne et d'un poids inférieur à un kilo, ce mini requin vit à plus de 305 mètres de profondeur dans l'océan. "Ces créatures vivent dans un environnement sans lumière, ils ont donc besoin d'un large nez pour repérer leurs proies."

Le scientifique souligne aussi qu'il possède moins de vertèbres et de dents que les autres espèces de requins-lanternes (ça rassure toujours). Et ses flancs sont dotés de photophores, ces organes qui lui permettent de produire de la lumière.

Les biologistes ne connaissent pas l'exacte utilité de cette fonction luminescente, mais ils supposent qu'il s'agit pour les requins-lanternes de se reconnaître entre eux, se camoufler et attirer les proies dans les environnements très sombres dans lesquels ils évoluent.

Une espèce longue à découvrir

Les scientifiques ont, au départ, mis beaucoup de temps à réaliser qu'ils avaient sous les yeux une nouvelle espèce de requin-lanterne : ils ont passé pas moins de 17 ans à comprendre qu'ils étudiaient bel et bien ce type de spécimen. Initialement, ils pensaient avoir à faire au requin-lanterne ninja (Etmopterus bencheleyi), un petit requin de même taille mais vivant dans les eaux du Pacifique au large des pays d'Amérique centrale.

"Il n'y a à peu près que 450 espèces de requins dans le monde, et on n'en voit pas de nouvelle si souvent", explique Stephen Kajiura. "Mais une large partie de la biodiversité est encore inconnue pour nous, alors croiser la route de ce nouveau petit requin dans un océan gigantesque est vraiment excitant pour nous."

Le requin-lanterne Laila rejoint ainsi la grande famille des requins, mais dans la catégorie "pas trop flippant". Vu la taille de son museau, on a plutôt affaire au "Nez de la Mer" qu'aux "Dents de la Mer".

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.