Accéder au contenu principal

La SNCF annonce un retour à la normale mercredi à Montparnasse

Un train entrant en gare Montparnasse, photographié le 1er août 2017.
Un train entrant en gare Montparnasse, photographié le 1er août 2017. Lionel Bonaventure, AFP

Après trois jours de panne, le trafic au départ et à l'arrivée de la gare Montparnasse à Paris devrait reprendre normalement mercredi, a affirmé mardi la SNCF, à qui le gouvernement a demandé des comptes.

PUBLICITÉ

La SNCF a annoncé, mardi 1er août, que le trafic des trains au départ et à l'arrivée de la gare Montparnasse à Paris devrait reprendre normalement mercredi.

"L'ensemble des trains desservant l'Atlantique seront de nouveau au départ et à l'arrivée de la gare Montparnasse demain", a précisé l'entreprise publique de chemins de fer. La panne, à l’origine de trois jours de perturbations, a été provoquée par un défaut d'isolation dans l'alimentation électrique d'un poste de commande de signalisation à Vanves (Hauts-de-Seine), qui n'a été détecté que dans la nuit de lundi à mardi.

"L'installation en question est réparée", a déclaré à l'AFP le directeur général adjoint de SNCF Réseau, Matthieu Chabanel, ajoutant que cela permettait "une amélioration des conditions de circulation", notamment en termes de régularité.

En attendant, la SNCF n'était en mesure mardi, comme la veille, d'assurer la circulation que de trois TGV sur quatre sur le réseau Atlantique, certains trains étant reportés sur la gare d’Austerlitz. Mais les trains Transilien, TER et Intercités circulent normalement.

Le gouvernement exige des explications

La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a annoncé qu'elle avait demandé aux dirigeants de la SNCF un rapport sur l'incident d'ici la fin de la semaine.

Interrogée sur Europe 1, elle a déclaré qu'il faudrait "certainement faire un retour d'expérience pour savoir pourquoi on a mis si longtemps à trouver la panne, pourquoi on a mis si longtemps à la réparer, et aussi pourquoi on a eu une situation si dégradée".

"Cent mille personnes voyageaient sur ces lignes depuis 48 heures, 7 000 n'ont pas pu trouver de solution, a déploré de son côté, sur RMC/BFMTV, le secrétaire d'État au ministère de l'Économie, Benjamin Griveaux. C'est évidemment inconcevable et pas acceptable pendant ces périodes de vacances".

Avec AFP et Reuters
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.