Accéder au contenu principal

L'armée syrienne s'empare du dernier bastion de l'EI dans la province de Homs

Des soldats des forces gouvernementales syriennes vont le signe de la victoire alors qu'ils approchent des abords de Homs, en février 2017.
Des soldats des forces gouvernementales syriennes vont le signe de la victoire alors qu'ils approchent des abords de Homs, en février 2017. Archives, AFP

L'armée syrienne et ses alliés ont repris le contrôle d'Al Soukhna, la dernière ville tenue par l'organisation État islamique (EI) dans la province de Homs.

Publicité

L'armée syrienne s'est emparée samedi 5 août du dernier bastion détenu par l'organisation de État islamique (EI) dans la province de Homs, ce qui lui ouvre la voie de l'est du pays, d'où elle veut chasser les jihadistes.

Les forces gouvernementales ont repris Sokhna au prix d'intenses combats d'artillerie et de bombardements russes, alliés du régime, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). La reprise de la ville n'a toutefois pas été confirmée par le gouvernement syrien.

La ville se situe sur la grande route qui traverse le désert entre Palmyre, cité antique contrôlée par le gouvernement, et la province de Deir Ezzor, à 50 km à l'Est, largement contrôlée par l'EI. Depuis le mois de mai, l'armée syrienne mène, avec le soutien de la Russie, une campagne militaire d'envergure pour reconquérir le vaste désert qui sépare la capitale Damas de Deir Ezzor et d'autres villes de la vallée de l'Euphrate. Après la reconquête de Mossoul, en Irak, l'EI fait face à de multiples attaques sur le territoire syrien.

Les différents fronts militaires au 31 juillet 2017
France 24

Près de la moitié de Raqa, fief  de l'organisation État islamique dans le nord de la Syrie, est désormais contrôlée par les Forces démocratiques syriennes formées de combattants arabes et kurdes soutenus par les États-Unis.

Avec AFP et Reuters
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.