Accéder au contenu principal

Mondiaux d'athlétisme : pas de dixième couronne pour l'Américaine Allyson Felix

Allyson Felix, médaillée de bronze sur le 400 m.
Allyson Felix, médaillée de bronze sur le 400 m. Glyn Kirk, AFP

Favorite du 400 m, l'Américaine Allyson Felix n'a pas réussi à décrocher son dixième titre de championne du monde. Devancée par sa compatriote Phyllis Francis et la Bahreïnienne Salwa Ei Naser, elle décroche tout de même une 14e médaille mondiale.

Publicité

Sous les hallebardes londoniennes, l'Américaine Alysson Felix rêvait de décrocher un dixième titre mondial. Elle n'a finalement terminé qu'au troisième rang d'une finale riche en rebondissements, remportée par sa compatriote Phyllis Francis, qui a devancé la Bahreïnienne Salwa Ei Naser. Felix, jamais dans le bon tempo pour la gagne, s'offre tout de même une 14e médaille aux Mondiaux, épilogue probable d'une riche carrière qui l'a vu se forger le plus beau palmarès de l'athlétisme féminin. 

Une médaille de bronze qu'elle arrache dans les derniers mètres d'une course maîtrisée durant plus de 350 mètres par sa grande rivale Shaunae Miller. La Bahaméenne, qui avait remporté l'or olympique à Rio sur la distance, a inexplicablement explosé à quelques mètres de la ligne. Une probable blessure qui lui a coûté le titre, mais aussi une place sur le podium, puisqu'elle a franchi la ligne en quatrième position. 

Makwala miraculé, Lemaître frustré

Ce tour de piste féminin a conclu une soirée pleine de surprises à Londres, qui a débuté par l'image du jour : le Botswanais Isaac Makwala, courant seul sa série du 200 m en début de soirée. Le spécialiste du 400 m, écarté sur sa distance favorite en raison d'une gastro-entérite, n'avait pas pu participer aux premières joutes sur 200 m en raison d'un dispositif de quarantaine appliqué à plusieurs athlètes suspectés d'avoir été touchés par le virus. Seul face à lui-même, il a finalement décroché son billet pour les demi-finales.

Et, deux heures plus tard, c'est pour la finale qu'il s'est aisément qualifié en terminant deuxième de sa demie. Un stade auquel s'est en revanche arrêté le Français Christophe Lemaître, éliminé pour 2 centièmes juste derrière le Sud-Africain Wayde Van Niekerk, passé tout près d'une improbable sortie de piste.

On retiendra également de cette journée le sacre du tout jeune Norvégien Karsten Warholm sur le 400 m haies. À 21 ans, la star montante de la distance s'est offert une superbe médaille d'or en devançant le Turc Yasmani Copello et surtout le favori de la course, l'Américain Kerron Clement.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.