Accéder au contenu principal
Dans la presse

Corée du Nord : Donald Trump persiste et signe

Au menu de cette revue de presse internationale, la tension qui ne cesse de monter entre les États-Unis et la Corée du Nord, même si certains médias tentent de le prendre avec humour. Le Kenya, qui vit sous tension en attendant la proclamation officielle des résultats définitifs de la présidentielle. Et enfin, la crise au Venezuela et les incertitudes sur la tournure des évènements.

PUBLICITÉ

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 
La guerre des mots ne faiblit pas entre la Corée du Nord et les Etats-Unis… Le New York Times nous rappelle que Donald Trump persiste et signe. Si certains de ses proches ont confié qu’il avait improvisé sa déclaration lorsqu’il a violemment menacé Pyongyang, le président américain n’en démord plus désormais. Cela inquiète dans la péninsule coréenne, selon le Korea Times, qui tempère tout de même : "Il ne faut pas paniquer mais il faut éviter toute suffisance étant donné que cet État voyou semble prêt, tôt ou tard, à franchir la ligne rouge".

Côté britannique on prend cette menace de guerre avec un certain humour… "Nous allons tous mourir dans une troisième guerre mondiale provoquée par Donald Trump et Kim Jong-Un, mais au moins ça a un côté comique", avant de poursuivre : "C’est comme si nous avions découvert que les dinosaures n’avaient pas disparu à cause d’une énorme météorite qui a frappé la Terre mais parce qu’un Stégosaure empoté s’était coincé un aileron dans un arbre et que tous les autres avaient trébuché dessus sans jamais réussir à se relever"...

Au Kenya les résultats de l’élection présidentielle sont attendus dans la journée ce vendredi. Le candidat de l’opposition, Raila Odinga, revendique la victoire, ce qui fait la une du Daily Nation. Le journal le plus vendu du pays titre sur l’action vouée à l’échec de la Nasa, la coalition de l’opposition, qui crie donc victoire. Dans les pages intérieures, le quotidien explique que, même si elle peut entraîner des violences, cette déclaration ne pourrait se transformer en succès qu’avec le soutien de partenaires clés comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Union européenne ou éventuellement la Chine. Mais le Daily Nation est convaincu qu’aucun d’eux n’apportera son appui à ce qui est un rejet du processus électoral, alors que les observateurs déployés dans le pays viennent tout juste d’exprimer leur pleine confiance en ce système.

Dans son éditorial, le Business Daily pointe du doigt le profond manque de confiance des citoyens en leurs institutions. L’actualité montre également que "les Kényans ne se font pas confiance entre eux", poursuit le journal, "cette méfiance existe en raison des expériences passées et est profondément ancrée en raison du rôle négatif que les questions ethniques continuent de jouer sur tous les plans". L’éditorial réclame une meilleure répartition ethnique des postes au gouvernement et dans l’administration.

Enfin, au Venezuela, la crise politique s’enracine. Et la répression se durcit. La Croix s’alarme de "l’inquiétante dérive" d’un pays "tenté par une fuite en avant vers la dictature". Le journal catholique dénonce les "nombreuses entorses au jeu démocratique" et explique que les premières décisions prises par la toute nouvelle Assemblée constituante "confirment les craintes exprimées par l’opposition". "Entre crise économique, délinquance et tensions politiques, la vie quotidienne est devenue un combat à Caracas", écrit le quotidien français qui explique que de plus en plus de Vénézuéliens, à bout de force, quittent le pays ou y songent très sérieusement.

 "Il semble que le cours du pays peut changer", écrit El Universal, "mais pour aller où ?"... C’est l’incertitude la plus totale. José Gil Yepes, qui signe l'éditorial évoque les rumeurs d’un accord secret entre Moscou et Washington : aux Russes de gérer la Syrie, aux Américains de s’occuper du Venezuela. "Ce ne sont que des rumeurs", explique-t-il, "et s’il vous plaît ne m’en voulez pas de relayer ceci alors que ce ne sont que des rumeurs. C’est la seule chose qui nous reste".  

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.