Accéder au contenu principal

Kenya : Odinga ne cède pas et appelle ses partisans à rester chez eux lundi

Raila Odinga s'est adressé à ses partisans dans un bidonville de Nairobi, dimanche 13 août.
Raila Odinga s'est adressé à ses partisans dans un bidonville de Nairobi, dimanche 13 août. AFP

Raila Odinga, leader de l'opposition kényane, a promis dimanche qu'il ne renoncerait pas à contester la réélection du président sortant Uhuru Kenyatta. Il a appelé ses partisans à rester chez eux dans l'attente de l'annonce de sa stratégie mardi.

PUBLICITÉ

Le leader de l'opposition kényane Raila Odinga a promis dimanche 13 août qu'il ne renoncerait pas à contester la réélection du président sortant Uhuru Kenyatta, et a appelé ses partisans à rester chez eux dans l'attente de l'annonce de sa stratégie mardi.

>> À lire : "Présidentielle au Kenya : le sortant Kenyatta proclamé vainqueur face à Odinga"

Dans l'après-midi, le candidat battu, muet depuis vendredi soir, s'est adressé à des milliers de supporteurs enthousiastes à Nairobi, dans les bidonvilles de Kibera et Mathare, leur demandant de rester chez eux lundi en signe de deuil, après des violences électorales qui ont fait au moins 16 morts depuis vendredi.

"Nous n'avons pas encore perdu. Nous n'abandonnerons pas. Attendez que j'annonce la marche à suivre après-demain [mardi]", a-il déclaré. "Parce que Jubilee [le parti au pouvoir, NDLR] a ses policiers et soldats partout, ne quittez pas vos maisons demain. N'allez pas au travail demain", a-t-il ajouté, dénonçant une nouvelle fois une élection "volée".

Après son départ de Mathare, de violents affrontements ont éclaté entre des membres de son ethnie luo et des partisans kikuyu du président Kenyatta, a constaté un photographe de l'AFP.

En attendant mardi, Odinga fait face à des pressions internationales croissantes. L'ONU, l'Union européenne et Londres l'ont appelée à canaliser la colère de ses partisans et à faire valoir ses récriminations devant la justice. Une option qu'il a pour le moment écartée, après avoir saisi en vain la Cour suprême lors de la précedente élection en 2013.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.