Accéder au contenu principal
ESPAGNE

Attentats en Catalogne : messe en mémoire des victimes à la basilique de la Sagrada Familia

Le roi d'Espagne Felipe VI, et son épouse et Letizia, ont assité à la messe dans la Sagrada Familia.
Le roi d'Espagne Felipe VI, et son épouse et Letizia, ont assité à la messe dans la Sagrada Familia. Javier Soriano, AFP
|
Vidéo par : FRANCE 3
3 mn

À Barcelone ce dimanche, près de 2 000 personnes, parmi lesquelles le roi d’Espagne et le chef du gouvernement espagnol, ont assisté en la basilique de la Sagrada Familia à une messe dédiée à la mémoire des victimes des attentats en Catalogne.

Publicité

Près de 2 000 personnes se sont recueillies dimanche à la Sagrada Familia, la basilique emblématique de Barcelone, pour un hommage aux victimes des attentats sanglants en Catalogne, alors que les policiers continuaient à traquer un suspect, multipliant les barrages jusqu'à la frontière française.

Dans l'assistance, le roi d'Espagne Felipe VI et son épouse Letizia, installés au côté du président du Portugal, écoutaient les religieux. Toute la classe politique espagnole assistait à la cérémonie, à commencer par le chef du gouvernement conservateur Mariano Rajoy, assis, protocole oblige, à côté du président indépendantiste de la Catalogne Carles Puigdemont.

Barcelone se recueille dans la basilique de la Sagrada Familia

"Ces journées ont été des jours de larmes, de beaucoup de larmes, mais surtout de grande humanité", a dit l'évêque, Sebastià Taltavull, l'un des prélats qui officiait la cérémonie de plus d'une heure.

À l'extérieur de l’édifice imaginé par l’architecte catalan Antoni Gaudí, la cérémonie avait aussi attiré plusieurs centaines de personnes, sous le regard des tireurs d'élite postés sur les toits environnants. D’après certains medias locaux, la Sagrada Familia était l’une des cibles de la cellule démantelée par la police catalane.

L’enquête se poursuit, un suspect reste introuvable

Des policiers lourdement armés veillaient aussi à la sécurité aux abords de la basilique. De son côté, le gouvernement a décidé samedi de maintenir le niveau d'alerte terroriste à 4, évitant son niveau maximum 5, synonyme de risque d'attentat imminent, mais renforçant encore les mesures de sécurité alors que la saison touristique bat son plein et que l’enquête se poursuit.

>> À lire sur France 24 : Barcelone, joyau du tourisme et "principal foyer du terrorisme jihadiste en Espagne"

Bien que le ministre espagnol de l'Intérieur Juan Ignacio Zoido ait annoncé que la cellule suspectée d’avoir organisé les attentats était "totalement démantelée", la police recherche toujours un ressortissant marocain de 22 ans. Ce dernier pourrait avoir conduit la camionnette qui a fauché des dizaines de passants jeudi à Barcelone, faisait 13 morts et plus de cent blessés.

L'attention se concentre aussi sur un imam de Ripoll, dont sont originaires plusieurs membres de la cellule terroriste mise au jour par la police.

Cette dernière a effectué samedi des contrôles routiers dans toute la Catalogne, mais n'a pas communiqué les résultats de l'opération.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.