Accéder au contenu principal
CORÉE DU NORD

La Corée du Nord tire plusieurs nouveaux missiles en mer

La télévision sud-coréenne diffuse des images du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le 15 août 2017 à Séoul.
La télévision sud-coréenne diffuse des images du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le 15 août 2017 à Séoul. Jung Yeon-Je, AFP
2 mn

Pyongyang a tiré samedi matin plusieurs projectiles de courte portée dans la mer, annonce Séoul. Ces nouveaux tirs interviennent en pleines manœuvres militaires conjointes de la Corée du Sud et des États-Unis.

Publicité

La Corée du Nord a tiré samedi 25 août au matin plusieurs projectiles de courte portée dans la mer, alors que les États-Unis et la Corée du Sud procèdent actuellement à des manœvres militaires conjointes.

>> À lire aussi : La Corée du Nord suspectée de ravitailler la Syrie en armes chimiques

Le commandement Pacifique américain a annoncé avoir détecté trois tirs de missiles balistiques étalés sur une période de 20 minutes. Aucun des missiles n'a atteint sa cible. L'un a explosé presque aussitôt après son lancement et les autres en vol.

Les projectiles ont été lancé de la province de Kangwon dans l'est de la Corée du Nord et ont volé dans une direction nord-est pendant environ 250 kilomètres avant de tomber dans la mer, indique le bureau sud-coréen de l'état-major des armées.

Réponse aux manœuvres militaires

Le commandement Pacifique estime que ces missiles ne constituent pas une menace pour le territoire américain ni pour l'île américaine de Guam que la Corée du Nord a menacé de noyer dans une "mer de feu".

Ces tirs sont les premiers par la Corée du Nord depuis le tir d'un missile, le 28 juillet dernier, susceptible d'avoir été conçu pour parcourir 10 000 kilomètres et mettre à portée de frappe certaines parties du territoire américain.

La région d'où les missiles ont été lancés samedi, Kittaeryong, est un site militaire connu, utilisé régulièrement par la Corée du Nord pour les missiles de courte portée, commente Kim Dong-yub, expert militaire à l'Institute for Far Eastern Studies à Séoul. Ces missiles, ajoute-t-il, ne sont pas a priori des nouveaux projectiles, mais plutôt une réponse aux manœuvres en cours entre les États-Unis et la Corée du Sud.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.