Accéder au contenu principal
EXPRESS ORIENT

Au Liban, épouser sa victime ne protégera plus les violeurs

Capture d'écran France 24

Au Liban, l'étau se resserre autour des violeurs. Le Parlement y a abrogé la semaine dernière un article du code pénal leur permettant jusque-là de réchapper à la justice en épousant leur victime. Comme le Liban, de plus en plus de pays de la région mettent fin à cette pratique. Un premier pas, même si beaucoup reste à faire, selon les associations. Nous en discutons avec Lina Abirafeh, directrice de l'institut d'études sur les femmes au Moyen-Orient.

PUBLICITÉ

Mais avant, nous évoquons le pèlerinage de la Mecque, qui voit des millions de fidèles musulmans converger tous les ans vers l'Arabie saoudite. Cette année, il est marqué par le retour des Iraniens, absents en 2016, ainsi que par la crise diplomatique sans précédent entre le royaume wahhabite et le Qatar voisin.

Enfin, en Syrie, alors que la crise alimentaire s'intensifie, de plus en plus d'habitants consomment des champignons. Le prix élevé de la viande encourage la population à les cultiver et à les consommer, comme en témoigne un reportage de nos confrères de l'AFP.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.