Accéder au contenu principal

Mondial-2018 : France - Pays-Bas, les Bleus n'ont pas le droit de se louper

Kylian Mbappé et Antoine Griezmann à l'attaque de l'équipe de France.
Kylian Mbappé et Antoine Griezmann à l'attaque de l'équipe de France. Franck Fife, AFP

Après la déconvenue en Suède au mois de juin (2-1), l'équipe de France de football, deuxième de son groupe, n'a pas le droit à l'erreur contre les Pays-Bas dans l'optique de la qualification pour le Mondial-2018.

PUBLICITÉ

Dans la course à la qualification pour le Mondial-2018, les Bleus se sont compliqués la tâche en juin en s’inclinant face à la Suède (2-1), à Solna. Les hommes de Didier Deschamps, qui pointent à la deuxième place du groupe A, derrière les Scandinaves à la différence de buts, n’ont plus leur destin entre leurs mains.

Ils n’ont surtout plus le droit de trébucher, alors qu’il reste quatre matches, dont deux cette semaine. La première de ces rencontres cruciales a lieu jeudi 31 août contre les Pays-Bas au Stade de France, avant d'affronter le Luxembourg dimanche à Toulouse.

Même si d’un point de vue comptable, les Bleus ne sont plus en position de force, le sélectionneur Didier Deschamps se montre confiant. "Pourquoi douter ? Il reste 12 points à distribuer. La première place demeure accessible", a-t-il ainsi expliqué dans les colonnes du Parisien. "Il est donc inutile de tirer la sonnette d’alarme. On n’est pas en danger, même si notre situation est forcément moins confortable qu’avant le déplacement à Stockholm".

Du côté des joueurs, pas non plus de place pour le doute. "On doit être performant, sans se mettre la pression. Il faut rester focalisés là-dessus et on fera les comptes à la fin. Tout le monde est concerné dans ce groupe, ceux qui jouent souvent comme ceux qui jouent moins. Il n'y a que la victoire dans nos têtes, c'est le plus important. Le mot d'ordre, c'est de gagner jeudi", a ainsi déclaré le défenseur Samuel Umtiti en conférence de presse.

Où en est l’attaque des Bleus ?

Au match aller, les Français s’étaient imposés à Amsterdam grâce à un but de Paul Pogba (0-1), mais depuis, la physionomie de l’équipe a un peu changé. Au niveau de la défense, Didier Deschamps va devoir se passer de Raphaël Varane et de Benjamin Mendy. Djibril Sidibé est présent, mais il a ressenti une petite gêne aux adducteurs dimanche lors du match entre son club de Monaco et l’Olympique de Marseille.

En attaque, le sélectionneur devrait positionner Olivier Giroud et Antoine Griezmann en pointe. Mais ce dernier ne semble pas en confiance depuis le début de la saison. Suspendu pour deux matches de Liga après avoir insulté un arbitre lors de la première journée, l’attaquant de l’Atlético Madrid espère enfin repartir du bon pied. Le jeune prodige Kylian Mbappé a lui aussi disputé deux matches plutôt quelconques en début de saison. En instance de transfert vers le PSG, il a été mis à l’écart du groupe à Monaco depuis trois semaines.

Deschamps ne pourra pas non plus compter sur Ousmane Dembélé. L’ailier de 20 ans, qui vient tout juste de signer avec le FC Barcelone, n’a pas été convoqué car il ne participait plus aux entraînements collectifs à Dortmund. Il est remplacé à son poste par Kingsley Coman, auteur d’un bon début de saison au Bayern Munich.

Dans le camp adverse, les Pays-Bas continuent de miser sur la vieille garde pour tenter de se qualifier pour le Mondial-2018 et effacer la honte de ne pas avoir participé au dernier Euro en 2016. Le sélectionneur Dick Advocaat a fait appel à plusieurs vétérans comme Wesley Sneijder, Arjen Robben, Maarten Stekelenburg et Robin van Persie. L’entraîneur des Oranje va pouvoir aussi s’appuyer sur de jeunes pousses prometteuses, à l’image de Memphis Depay (Lyon), Daley Blind (Manchester United), Vincent Janssen (Tottenham) ou Stefan De Vrij (Lazio Rome).

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.