Accéder au contenu principal

Dopage: un nouveau directeur nommé à l'agence antidopage russe

2 mn
Publicité

Moscou (AFP)

Les comités olympique et paralympique russes ont rendu public jeudi le nom du nouveau directeur général de l'agence russe antidopage (Rusada), Iouri Ganous, qui aura pour mission de poursuivre la mise en conformité avec les règles internationales de l'agence, suspendue depuis novembre 2015.

Iouri Ganous a été élu lundi par les comités olympique et paralympique russes mais sa nomination n'a été confirmée que jeudi à l'occasion d'une réunion du conseil de surveillance de la Rusada.

"Le conseil de surveillance de la Rusada nous avait proposé la candidature de Iouri Ganous, choisi dans une liste de 700 candidats. Nous avons approuvé cette candidature et il est le directeur général de la Rusada à partir d'aujourd'hui", a déclaré Alexandre Joukov, le chef du Comité russe olympique (COR), cité par l'agence russe TASS.

"Ma plus grande tâche, c'est le retour de nos sportifs sur la scène internationale. Il faut réintégrer la Rusada au sein de l'Agence mondiale antidopage (AMA) et restaurer la confiance", a déclaré Iouri Ganous.

"Nous allons impliquer toutes les parties concernées, allons donner une nouvelle impulsion à notre travail. Nous allons tout faire pour que la Rusada retrouve ses droits", a-t-il ajouté, cité par les agences russes, précisant qu'il allait rencontrer les dirigeants des fédérations sportives russes.

Issu du secteur privé, Iouri Ganous travaillait jusque-là pour des entreprises internationales, sans lien avec le sport.

La Rusada a été suspendue en 2015 en raison du vaste scandale de dopage qui a suivi la publication d'un rapport de l'AMA, révélant les rouages du "système de dopage d'Etat" mis en place de 2011 à 2015, sous la supervision des autorités russes et avec l'aide des services secrets.

Suite à ces révélations, les athlètes russes ont été interdits de toute compétition internationale d'athlétisme, se retrouvant exclu des JO-2016 de Rio et des Mondiaux-2017 de Londres.

En juin, l'Agence mondiale antidopage (AMA) a autorisé la Russie à mener à nouveau ses propres contrôles antidopage, sous la supervision de ses experts et de ceux de l'agence britannique (UKAD), et entrouvert la porte à une réhabilitation de la Rusada pour l'automne 2017.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.