Accéder au contenu principal

Le chef du groupe État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, est "probablement" toujours en vie

Capture d'écran d'une vidéo datant de juillet  montrant Ak-Baghdadi parlant à ses ouailles.
Capture d'écran d'une vidéo datant de juillet montrant Ak-Baghdadi parlant à ses ouailles. Archives AFP

Le général américain Stephen Townsend, dirigeant la coalition en Irak et en Syrie, a estimé jeudi que Abou Bakr al-Baghdadi, le chef du groupe État islamique (EI), était probablement encore en vie et caché dans la vallée de l'Euphrate.

Publicité

Le chef du groupe État islamique (EI) est "probablement" toujours vivant, affirme un haut responsable militaire américain. Le général Stephen Townsend, commandant de la coalition contre l'EI en Irak et en Syrie, a déclaré jeudi 31 août que Abou Bakr al-Baghdadi n'était pas mort, contrairement à ce que plusieurs rumeurs et annonces hâtives auraient pu laisser croire, et qu'il se cacherait dans la vallée de l'Euphrate.

"Nous le cherchons tous les jours. Je ne pense pas qu'il soit mort", a indiqué le général, lors d'une conférence téléphonique.

Le général Townsend a admis n'avoir "aucune idée" sur l'endroit précis où pourrait se trouver al-Baghdadi, mais il pense qu'il a pu s'enfuir avec d'autres jihadistes dans la vallée de l'Euphrate, une région qui s'étend de la Syrie à l'Irak, après l'offensive de la coalition et des alliés locaux sur Mossoul, Raqa et Tal Afar, les bastions de l'EI.

"Le dernier combat de Daesh sera dans la vallée de l'Euphrate", a affirmé le militaire américain, utilisant une autre appellation pour le groupe État islamique. "Quand nous le trouverons, je pense que nous allons d'abord essayer de le tuer. Ce n'est probablement pas la peine d'essayer de le capturer".

Al-Baghdadi a été annoncé mort à plusieurs reprises

Abou Bakr al-Baghdadi, né en Irak, a réussi à échapper à la traque américaine depuis plus de six ans. Les États-Unis ont offert une récompense de 25 millions de dollars pour sa capture.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), avait dit début juillet croire que Baghdadi était mort, sur la base de propos de dirigeants de l'EI dans la province de Deir Ezzor. L'armée russe avait également annoncé le 22 juin avoir "selon une forte probabilité" tué Abou Bakr al-Baghdadi, sans avoir pu vérifier cette affirmation.

"Je n'ai vu aucune preuve convaincante, renseignement ou rumeur, de quelque source que ce soit, de sa mort (…). Il y a aussi des indicateurs dans les canaux de renseignement selon lesquels il est encore en vie", a poursuivi Stephen Townsend.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.