Accéder au contenu principal

Le Danemark a vendu sa dernière compagnie pétrolière pour investir dans les énergies renouvelables

Bloomberg/Contributeur

Le pays profite de ses réserves de pétrole en mer du Nord pour vendre ses entreprises pétrolières au prix fort. Et l'argent est investit dans les énergies renouvelables.

Publicité

La nouvelle est tombée à la fin du mois d’aout. Le géant français du pétrole, Total, a annoncé le rachat de la société d’exploration et production pétrolière danoise Maersk Oil pour 7,45 milliards de dollars. Ce qui fait de Total le "second opérateur en mer du Nord bénéficiant de positions majeures au Royaume-Uni, en Norvège et au Danemark", selon le PDG de l’entreprise.

VOIR AUSSI : Ces panneaux solaires imprimables ont tout pour démocratiser le recours aux énergies renouvelables

Bravo à eux pour ce joli coup industriel. Mais Total n’est certainement pas le véritable gagnant de cette vente. Les véritables gagnants, ce sont les Danois.

Ce deal entre Français et Danois est en effet intervenu trois mois après que Dong Energy, la société danoise qui est à la tête du développement de parcs éoliens offshore en Europe et aux États-Unis, ait vendu l’ensemble de ses infrastructures liées à l’exploitation du pétrole et du gaz à une entreprise allemande, pour 1,3 milliard de dollars.

"Plus ils font d'argent sur la mer du Nord, plus nous aurons d'argent à dépenser sur la transition énergétique"

Avec ces deux ventes gargantuesques, le Danemark se sépare peu à peu de l’ensemble de ses industries pétrolières. Si le pays a encore besoin des revenus liés aux exploitations pétrolières de la mer du Nord, les autorités du Danemark ont promis de supprimer toutes les énergies fossiles du pays avant 2050.

Voler au pétrole pour donner au renouvelable

En mars 2016, le Danemark devenait en effet le premier pays au monde à adopter une politique énergétique officielle, planifiée et globale, de réduction drastique de sa consommation énergétique. Le pays s’est ainsi fixé un calendrier exigeant qui, si il y a eu être retoqué à la baisse, reste le projet énergétique le plus ambitieux du continent européen.

Après la vente d’une partie de Dong Energy, la session à Total de Maersk Oil montre la volonté du pays de se tourner totalement vers l’énergie verte. Plus globalement, les pays scandinaves se montrent assez agressifs dans la réduction des émissions de CO2 et de développement des énergies vertes. En Suède, dès 2015, comme le note le HuffingtonPost, 57 % de l’énergie venait du secteur renouvelable. Ils ont prévu d’atteindre les 100 % pour 2040. En Norvège, les producteurs de pétrole investissent massivement dans les plateformes éoliennes offshores.

D’ailleurs, les revenus issus du pétrole en mer du Nord sont réinvestis dans les énergies renouvelables, du moins en grande partie. "Plus ils font d'argent sur la mer du Nord, plus nous aurons d'argent à dépenser sur la transition énergétique", a affirmé le ministre de l'Énergie, Lars Christian Lilleholt. Selon Bloomberg Intelligence, les revenus de la vente du pétrole permettent de financer 1 gigawatt d’énergie renouvelable chaque année. Ce qui correspond à 170 000 foyers danois.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.