Accéder au contenu principal

Contrats aidés: la mission portera sur "la mobilité sociale" au sens large

2 mn
Publicité

Paris (AFP)

La mission commandée par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, pour réfléchir à l'avenir des contrats aidés aura un objet plus large dans le but de "recréer une mobilité sociale", selon sa lettre de mission dont l'AFP a eu copie mercredi.

"Comment recréer une mobilité sociale et employer, former, qualifier, insérer les publics les plus précaires dans le tissu économique?" écrit la ministre, qui veut privilégier une "approche plus transversale".

"En s'appuyant sur les initiatives des multiples acteurs locaux, comment sortir de la fragmentation des dispositifs d'aide et accompagner réellement vers l'emploi ceux qui en ont besoin ?" ajoute-elle dans ce courrier.

Mme Pénicaud avait précisé mardi que les conclusions de cette mission seraient rendues "d'ici la fin de l'année". Elle a été confiée à Jean-Marc Borello, président du groupe SOS (économie sociale et solidaire), proche d'Emmanuel Macron et délégué national d'En Marche.

La baisse du nombre des contrats aidés annoncée au cours de l'été mécontente notamment des collectivités locales. L'ensemble des associations de maires de France ont demandé mercredi, au cours d'une conférence de presse commune, un moratoire sur la baisse de ces emplois aidés.

"Alerte rouge! Il faut absolument se reprendre, corriger cette affaire des emplois aidés", a lancé François Baroin (LR), le président de l'Association des maires de France (AMF).

De son côté, l'Unsa a regretté mercredi que le gouvernement n'ait pas organisé de bilan qualitatif et quantitatif avant d'annoncer cette réduction progressive des contrats aidés et a demandé qu'il intègre ce sujet dans les prochaines concertations.

Évoquant une "juxtaposition de dispositifs" qui "ne permet pas d'avoir une approche globale et cohérente", Mme Pénicaud estime dans sa lettre de mission qu'il faut "sans doute (...) dépasser ce cloisonnement et innover pour ne plus rester sur une logique: un problème, un public, un dispositif" mais "promouvoir des approches intégrées".

Son courrier précise que la spécificité de l'Outremer sera prise en compte et la mission travaillera également avec le ministère de la Cohésion des territoires.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.