Accéder au contenu principal

Le pape, "messager de la paix" dans une Colombie encore fragile

Le pape François parle avec les journalistes qui l'accompagnent dans son avion, le 6 septembre 2017.
Le pape François parle avec les journalistes qui l'accompagnent dans son avion, le 6 septembre 2017. Alberto Pizzoli, AFP

Le pape François s’est envolé mercredi vers Bogota, où il entend manifester son soutien au processus de paix à la Colombie, qui a mis fin à plus d'un demi-siècle de guerre civile en signant l’an dernier un accord entre les Farc et le gouvernement.

PUBLICITÉ

D’après les mots du pape François, le voyage qu’il a entamé mercredi 6 septembre vers la Colombie est "un voyage un peu spécial". "Il s'agit d'un voyage pour aider la Colombie à aller de l'avant sur le chemin de la paix", a précisé le souverain pontife aux journalistes qui l’accompagnaient dans son avion.

"La paix est ce que la Colombie recherche depuis si longtemps et à laquelle elle travaille. Une paix stable, durable, afin de se voir et de se traiter en frères, jamais en ennemis", a affirmé le pape dans un message vidéo diffusé deux jours avant son départ.

La Colombie a mis fin à plus d’un demi-siècle de guerre civile en concluant, l’an dernier, un accord de paix entre le gouvernement colombien et les Farc. La visite du pape intervient quelques jours après le cessez-le-feu temporaire annoncé le 4 septembre par l'autre guérilla, l'ELN, non signataire de l'accord.

>> À lire : En Colombie, l'ex-guérilla des Farc se donne un nouveau nom pour entrer en politique

Durant le vol, parti de Rome peu après 9 h, le pape a invité les personnes présentes autour de lui à "prier pour le Venezuela […] pour qu'il puisse y avoir un dialogue, une forte stabilité et un dialogue pour tous".

Le pape restera cinq jours en Colombie, où il visitera quatre villes différentes et rencontrera victimes et acteurs de la guerre civile. Le conflit a fait, en 52 ans, quelque 260 000 morts, 60 000 disparus et plus de sept millions de déplacés.

Il rencontrera également le président Santos, prix Nobel de la paix, et d'autres responsables colombiens, ainsi que de l'Église catholique locale.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.