Accéder au contenu principal

Macron souhaite une participation de "bonne foi" du FMI à la fin du programme grec

1 mn
Publicité

Athènes (AFP)

Le président français Emmanuel Macron a souhaité jeudi à Athènes une participation de "bonne foi" du FMI à la fin du programme grec, "sans ajouter des conditionnalités supplémentaires", semblant regretter que l'UE ait fait appel à cette institution dans les années passées.

"La place que le FMI aura dans cette fin de négociation doit se faire en bonne foi et sans ajouter des conditionnalités supplémentaires", a lancé M. Macron devant le Premier ministre grec Alexis Tsipras. Il a semblé indiquer qu'il n'aurait pas été favorable à l'intervention du FMI pour aider la Grèce ou le Portugal : "La crédibilité, la souveraineté de l'Europe justifiaient sans doute de faire différemment, et la présence du FMI a été le symptôme d?un manque de confiance entre pays européens et parfois même entre les pays européens et les institutions européennes", a-t-il martelé.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.