Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Comores : le président Azali Assoumani prévoit une présidentielle anticipée au printemps prochain

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Stan Lee, le père des super-héros, est mort

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Macky Sall veut une mobilisation contre le terrorisme au Sahel comme en Syrie

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence sur la Libye à Palerme : chaos, division ... vers un échec ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

JP Bimeni : premier album épicé d'une voix burundaise de l'exil

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Antonio Guterres et Audrey Azoulay sondent les futurs défis à la paix

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Italie : budget provocateur ou déficit démocratique ?

En savoir plus

L’invité du jour

Pédophilie : "Une catastrophe pour les victimes, une catastrophe pour l’Église"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Juncker : "Ce n'est pas le président des États-Unis qui fixe nos agendas"

En savoir plus

Découvertes

"Women in Games" se lance en France pour promouvoir les femmes dans l'industrie du jeu vidéo

© Women in Games

Texte par Benjamin BRUEL

Dernière modification : 13/09/2017

L’association "Women in Games" veut encourager les femmes à rejoindre un secteur souvent trop masculin.

Le monde associatif français compte désormais un petit nouveau. Ou plutôt une petite nouvelle : "Women in Games", une association internationale promouvant la place des femmes dans l’industrie et les métiers du jeu vidéo, vient d’ouvrir une section française, ce mercredi 13 septembre.

VOIR AUSSI : Hack, code, cybersécurité : où sont les femmes ?

Faciliter la carrière des femmes, promouvoir la mixité auprès des responsables du milieu des jeux vidéo et mettre en lumière les inégalités du secteur, c’est le but affiché par l’association "Women in Games". Ouverte aussi bien aux professionnelles qu’aux étudiants, journalistes ou e-sportifs, le collectif "Women in Games" cherche à "encourager les femmes à faire carrière au sein de l’industrie à travers des initiatives basées sur la formation, la sensibilisation et l'entraide", explique dans un communiqué Audrey Leprince, désormais présidente de "WIG" France et cofondatrice du studio The Game Bakers ("Squids", "Furi").

Selon le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL), 46 % des joueurs en France sont en réalité des joueuses. Mais la représentation des femmes au sein des studios de développement ou des éditeurs est bien, bien inférieure : ceux-ci ne comptent que 15 % de femmes, selon le baromètre annuel du Syndicat national du jeu vidéo.

L'association "Women in Games" est d'ores et déjà ouverte aux demandes d'adhésion, gratuitement, en écrivant simplement un e-mail. La première initiative de l'association consiste à rassembler des femmes prêtes à partager leur expertise à l'occasion d'événements, de tables rondes ou d'interviews. "Nous appelons les femmes du jeu à se mobiliser et à se rendre plus visibles pour à leur tour inspirer les jeunes", écrivent-elles dans le communiqué de presse de lancement de l'association.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 13/09/2017