Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Tony Estanguet, l'autre président"

Dans la revue de presse française de ce vendredi : il est brun, il a 39 ans, il est président, et ce n’est pas d’Emmanuel Macron dont il s’agit... mais de Tony Estanguet ! Après l’attribution des Jeux olympiques de 2024 à la France, le triple champion olympique de canoë va prendre la présidence du Comité d’organisation des Jeux. Au sommaire également : du rififi sur le rocher monégasque et un méga yacht qui s'expose dans le port de Cannes.

Publicité

"L’autre président de 39 ans", écrit Le Parisien/Aujourd’hui en France à propos de Tony Estanguet. L’ancien triple champion olympique de canoë s’est imposé comme le leader naturel de Paris 2024. Pour Le Figaro, "c’est une trajectoire en or". Tony Estanguet a offert à la candidature française un visage "dynamique, décomplexé, et moderne".

Un nouveau mot finissant par "gate" : le Monacogate. Le Monde révèle que le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev, classé dans le top 200 des fortunes mondiales, propriétaire du club de football monégasque, et qui est en conflit avec un marchand d’art, a usé de "son influence sur la police et la justice locales". Les révélations du Monde ont entraîné la démission hier de l’équivalent du ministre de la Justice de Monaco.

Enfin, "inabordable". Un titre sous forme de jeu de mots figure en une de Nice-Matin. A l’occasion du 40ème yachting festival de Cannes, le quotidien régional propose de découvrir le Double Down, "méga yacht" de 65 mètres et "clou du festival".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.