Accéder au contenu principal

Le journaliste français Loup Bureau libéré et bientôt expulsé de Turquie

Le journaliste Loup Bureau pourrait rentrer à Paris dès samedi 15 septembre 2017.
Le journaliste Loup Bureau pourrait rentrer à Paris dès samedi 15 septembre 2017. Capture d'écran Twitter

L'avocat et le comité de soutien du journaliste français Loup Bureau ont annoncé sa libération et son expulsion prochaine de Turquie où il avait été interpellé le 26 juillet. Il était accusé d'appartenir à une organisation terroriste armée.

Publicité

Le comité de soutien et l'avocat du journaliste français Loup Bureau, emprisonné en Turquie depuis 51 jours, ont annoncé vendredi 15 septembre sur les réseaux sociaux sa libération prochaine.

Sa libération est "imminente", a également souligné sur Twitter Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), tandis que le comité de soutien du journaliste français assurait qu'il devrait arriver à Paris samedi.

Le président Emmanuel Macron s'est félicité de cette libération sur son compte Twitter.

Loup Bureau, 27 ans, étudiant en journalisme à Bruxelles, avait été interpellé le 26 juillet à la frontière entre l'Irak et la Turquie, après que des photos le montrant en compagnie de combattants kurdes syriens des YPG (un mouvement considéré comme une organisation terroriste par Ankara) eurent été trouvées en sa possession. Il avait été placé en détention provisoire le 1er août pour soupçon d'appartenance à "une organisation terroriste armée".

"Dans un isolement total"

Emprisonné à Sirnak, ville située à proximité de la frontière irakienne dans une zone placée sous couvre-feu, ni son père, ni ses proches ne sont autorisés à lui rendre visite. "Il n'a le droit de quitter sa cellule de six mètres carrés que pendant 30 minutes dans la journée. Il est dans un isolement total", avait expliqué Martin Pradel sur RTL.

Emmanuel Macron s'était entretenu à deux reprises en août avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan pour demander sa libération. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian avait aussi plaidé lors d'une visite à Ankara, jeudi 14 septembre, pour le retour en France de Loup Bureau.

La justice turque avait rejeté à deux reprises une demande de libération conditionnelle du journaliste.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.