Accéder au contenu principal

Attentat à Londres : un homme arrêté, la police recherche d'autres suspects potentiels

Une opération de police s'est déroulée samedi 16 septembre, dans le quartier résidentiel de Sunbury-on-Thames, en lien avec l'attentat de Londres.
Une opération de police s'est déroulée samedi 16 septembre, dans le quartier résidentiel de Sunbury-on-Thames, en lien avec l'attentat de Londres. Chris J Ratcliffe, AFP

Après l'arrestation "importante" d'un suspect de 18 ans dans la zone portuaire de Douvres samedi, la police britannique poursuit sa traque des auteurs de l'attaque terroriste revendiquée par l'État islamique perpétrée dans le métro de Londres.

Publicité

La police britannique refuse d'exclure la piste de plusieurs suspects après l'arrestation samedi 16 septembre d'un homme en lien avec l'attentat à la bombe commis la veille dans le métro londonien.

"À ce stade, nous examinons encore la possibilité de savoir si une seule personne est responsable de l'attaque", a déclaré Neil Basu, un responsable de l'antiterrorisme au sein de la police londonienne, samedi soir, lors d'un point presse. "Notre priorité (...) est d'identifier et localiser tout autre suspect potentiel", a-t-il ajouté.

Dans la matinée, la police a arrêté un homme de 18 ans pour son implication présumée dans "la perpétration, la préparation ou l'instigation d'un acte de terrorisme", a-t-il précisé.

Cette arrestation, qualifiée de "très importante" par la police, est intervenue dans la zone de départ du port de Douvres, un point de transit vers l'autre rive de la Manche. Elle a entraîné l'évacuation partielle du port afin de permettre "de fouiller les lieux par mesure de précaution". Cette opération a permis à la police de mettre la main sur "plusieurs objets", tandis que le suspect a été transféré dans un commissariat de Londres, a détaillé Neil Basu.

>> À lire sur France 24 : L'EI revendique la pose de la bombe artisanale dans le métro de Londres

 "C'est une enquête qui avance très vite. Nous avons réalisé des progrès considérables (...) et nous continuerons à faire de notre mieux pour réduire les menaces dans ce pays", a déclaré la patronne de la police londonienne, Cressida Dick, sur la BBC.

La police a également partiellement évacué samedi un quartier résidentiel de Sunbury-on-Thames, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Londres, établissant un cordon de sécurité d'un rayon de 100 mètres autour d'une maison où une perquisition était en cours depuis le début de l'après-midi.

L'attentat revendiqué par le groupe État islamique (EI) - le cinquième en six mois au Royaume-Uni - est survenu vendredi dans une rame en pleine heure de pointe, vers 08h20 (09h20 à Paris). Vingt-neuf personnes ont été blessées, la plupart souffrant de brûlures n’engageant pas leur pronostic vital.

Le Royaume-Uni a été frappé ces derniers mois par une vague d'attaques, dans un contexte de multiplication des attentats jihadistes en Europe. En mai, un kamikaze s'était fait exploser avec une bombe artisanale à la sortie d'un concert d'Ariana Grande à Manchester. Bilan : 22 morts. Le mois suivant, des assaillants à bord d'une camionnette avaient foncé sur des passants sur le London Bridge avant d'en poignarder plusieurs, faisant huit morts.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.