Accéder au contenu principal

Un puissant séisme meurtrier frappe la ville de Mexico

Certains bâtiments de Mexico ont subi de gros dégâts lors du séisme de magnitude 7,1, mardi 19 septembre 2017.
Certains bâtiments de Mexico ont subi de gros dégâts lors du séisme de magnitude 7,1, mardi 19 septembre 2017. AFP

Un séisme de magnitude 7,1 a secoué mardi Mexico, faisant au moins 40 morts et provoquant des scènes de panique. Il s'est produit 32 ans après le puissant tremblement de terre de 1985 qui avait fait plus de 10 000 morts.

Publicité

Les Mexicains pourraient parler de malédiction. Trente-deux ans jour pour jour après le puissant séisme qui a traumatisé tout le pays, faisant plus de 10 000 morts, la terre a de nouveau tremblé à Mexico, mardi 19 septembre, faisant au moins une quarantaine de morts.

Selon le centre géologique américain USGS, l'épicentre de ce séisme se situe dans l'État de Puebla (centre), proche de la capitale, à 51 km de profondeur.

Certains bâtiments de Mexico ont également subi de gros dégâts lors du séisme de magnitude 7,1, et un immeuble au moins s'est partiellement effondré, ont montré la télévision et les réseaux sociaux mexicains. L’aéroport international de Mexico a annoncé sur son compte Twitter la suspension de son activité. "On nous rapporte des immeubles endommagés", a tweeté le gouverneur de l’État de Puebla, Tony Gali. La Bourse de Mexico a suspendu ses cotations.

Traumatisme

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues au moment de la secousse. Un violent séisme, de magnitude 8,1, le 7 septembre, avait déjà fait au moins 98 morts. Le matin même, les autorités avaient organisé un exercice de simulation à destination de la population.

"Je suis bouleversée, je n'arrive pas à m'arrêter de pleurer, c'est le même cauchemar qu'en 1985", a déclaré à l'AFP Georgina Sanchez, 52 ans, en pleurs sur une place de Mexico. "C'était assez fort. Les bâtiments ont commencé à bouger... Les gens étaient très nerveux. J'ai vu une femme qui s'est évanouie. Les gens étaient en train de courir", a témoigné un peu plus loin, Alfredo Aguilar, 43 ans.

Depuis la tragédie de 1985, les autorités mexicaines ont durci les réglementations pour la construction et développé un système d'alerte à l'aide de capteurs situés sur les côtes.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.