Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Il y a trop de murs, les gens ne se parlent plus"

France 24

Au menu de cette revue de presse française, mardi 19 septembre, l’inquiétude des Antillais face au passage d’Irma, la réduction du déficit public, annoncée en pleine fronde contre les restrictions budgétaires. Plusieurs comparutions devant la justice. Et la nostalgie des gens du voyage sédentarisés à Strasbourg.

Publicité

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

Au menu de cette revue de presse française, l’inquiétude des Antilles face à l’arrivée de l’ouragan Maria. La Martinique et la Guadeloupe ont été placées en alerte «violette», le niveau maximal.

 

Le passage de cet ouragan en catégorie 5 signifie qu’il est considéré comme étant «potentiellement catastrophique», selon le centre national des ouragans, cité par le Monde, qui précise que ce niveau d’alerte signifie que les populations sont confinées. Maria a déjà abordé la Martinique, où 33 000 foyers ont été privés d’électricité, et se dirige à présent vers la Guadeloupe, où les zones à risque, susceptibles d’être touchées par des inondations, ou des glissements de terrain, ont été évacuées. 110 militaires de la protection civile ont été envoyés en renfort sur l’île, selon le gouvernement, qui rappelle que c’est justement à partir de la Guadeloupe que sont organisés les secours vers Saint-Martin, durement touchée par l’ouragan Irma.

 

Le gouvernement qui devrait par ailleurs bénéficier d’une accélération de la croissance cette année, selon les Echos. Celle-ci devrait entraîner, mécaniquement, une hausse des rentrées fiscales, ce qui signifie que les contraintes budgétaires devraient peser un peu moins lourd - « l’étau budgétaire se desserre», annonce le journal, dont les prévisions interviennent en pleine fronde contre l’austérité en général et les restrictions budgétaires, en particulier - notamment du côté des élus locaux, dont «l’exaspération» va «bousculer les élections sénatoriales» de ce dimanche, selon l’Humanité, tandis que le Parisien évoque un «traitement de choc» dans la politique du logement et de l’emploi. Les ministères du Travail et du Logement, seraient «particulièrement visés par les coupes sévères du gouvernement en 2018». Le Figaro annonce également la réduction programmée des grands projets d’infrastructures. L’exécutif a annoncé vouloir «faire une pause» et «réorienter la politique des transports pour mieux répondre aux nouveaux usages des voyageurs». Il n’a pas précisé, en revanche, en quoi allait consister la transformation de l’impôt sur la fortune, en impôt sur la fortune immobilière. L’Opinion s’inquiète: «quand c’est flou… », y aurait-il un loup? Le journal rapporte que «la définition des biens immobiliers concernés» est «toujours en suspens». Inquiétude, aussi et enfin, de milliers d’étudiants, toujours sans affectations, à l’heure de la rentrée. «What the fac?», interpelle 20 minutes, qui revient sur «la crise qui couve dans les universités».

 

La rubrique judicaire est assez fournie elle aussi. D’après Médiapart, la plainte d’Emmanuel Macron contre un paparazzi pour «harcèlement» et «tentative d’atteinte à la vie privée», a finalement été jugée sans fondement, l’enquête préliminaire ouverte cet été étant classée sans suite pour «absence d’infraction», «et non pas après le retrait de cette plainte par la présidence de la République, comme cela a été annoncé», selon le site. Les manifestants jugés à partir d’aujourd’hui pour l’attaque et l’incendie d’une voiture de police, au moment de la mobilisation contre la loi travail du précédent gouvernement, à Paris, encourent pour leur part jusqu’à dix ans de prison, rapporte le Parisien, qui évoque les interrogations suscitées par l’«enquête controversée» qui aurait abouti à cette comparution.

  Le cardinal Philippe Barbarin et six autres personnes, dont un membre du Vatican, sont cités à comparaître à Lyon pour ne pas avoir dénoncé des agressions pédophiles. La Croix explique que les victimes présumées de cette affaire ont refusé le classement sans suite, il y a un an, de l’enquête pour «non dénonciation» d’abus sexuels visant notamment l’archevêque de Lyon, et qu’elles ont donc demandé sa citation directe, un recours assez rare, pour qu’il s’explique publiquement. Plus rare encore – c’est même une première, selon le Huffington Post: l’annonce, hier, du dépôt de la première plainte, en France, pour des cas d’obsolescence programmée – contre plusieurs fabricants d’imprimantes.   Tout autre chose, pour terminer, le reportage de la Croix à Strasbourg, où 150 maisons ont été construites pour sédentariser les gens du voyage. Appelé «cité des Musiciens», ce lotissement de 150 maisons a pour but d’offrir un logement aux membres de cette communauté nomade, qui vivaient auparavant sur le même site, dans des conditions insalubres. A l’arrivée, le confort est en effet meilleur, mais «il ne résout pas tout», d’après le journal. Rue des Accordéonistes, Carmen raconte qu’elle a le blues. «Il y a trop de murs. Avant, on se voyait plus. Quand quelqu’un passait, on l’invitait à manger. Maintenant, chacun est dans son salon, et quand on se voit, c’est pour se plaindre», regrette-t-elle.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.