Accéder au contenu principal
CORÉE DU NORD

Kim Jong-un menace Donald Trump après son discours de l'ONU

Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, a insulté Donald Trump après son discours à l'ONU, le 22 septembre 2017.
Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, a insulté Donald Trump après son discours à l'ONU, le 22 septembre 2017. KCNA via KNS, STR, AFP
3 mn

Le ton monte entre les deux présidents. Kim Jong-un menace de faire "payer cher" à Donald Trump ses menaces de "destruction totale" de la Corée du Nord. Il a qualifié vendredi le président américain de "radoteur déséquilibré mentalement".

Publicité

L'escalade verbale entre Donald Trump et le chef d'État nord-coréen a franchi un nouveau cap. Dans une rare déclaration publique diffusée par les médias officiels, Kim Jong-un a qualifié vendredi 22 septembre le président américain de "déséquilibré mental". Le dirigeant nord-coréen a jugé que ses commentaires représentaient "la plus féroce déclaration de guerre de l'histoire", selon l'agence nord-coréenne KCNA.

La Corée du Nord va envisager des "contre-mesures radicales" et "historiques" contre les États-Unis en réponse aux menaces de Donald Trump d'une "destruction totale" du pays, a-t-il précisé. Interrogé sur ce projet de représailles, le ministre nord-coréen des Affaires étrangères a mentionné la possibilité d'un essai de bombe H d'une puissance sans précédent dans l'océan Pacifique.

"Dompter par le feu ce radoteur américain"

Les remarques de Trump à la tribune des Nations unies ont convaincu le dirigeant nord-coréen de la pertinence du développement nucléaire et balistique du pays, une voie qu'il entend "suivre jusqu'au bout" a-t-il ajouté. Kim Jong-un a souligné que Donald Trump serait confronté à des "résultats au-delà de ses attentes", sans préciser quelle serait sa prochaine mesure.

"Je vais assurément et définitivement dompter par le feu ce radoteur américain mentalement déséquilibré", a-t-il déclaré.

Pour son premier discours devant l'Assemblée générale de l'ONU, Donald Trump avait adopté mardi une rhétorique guerrière contre la Corée du Nord, qu'il a menacée de "détruire totalement", qualifiant Kim Jong-un de "rocket-man" courant à sa perte.

Inquiétudes du Japon

Le ministre de la Défense japonais, Itsunori Onodera, a jugé "absolument inacceptable" le commentaire du responsable nord-coréen jugeant possible un nouvel essai nucléaire dans l’océan Pacifique. Il a estimé qu'il devait être pris au sérieux.

Le secrétaire général du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a dénoncé quant à lui des provocations inacceptables de la part de la Corée du Nord. Il a annoncé son soutien à la décision américaine de nouvelles sanctions contre le régime.

Depuis 2006, la Corée du Nord a procédé à six essais nucléaires souterrains.

Avec Reuters

>> À lire sur France 24 : "Trump et l'UE adoptent de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord"

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.