Accéder au contenu principal

Irak : offensive éclair avortée de l'EI à l'ouest de Bagdad

Un soldat irakien près d'une zone reprise à l'EI en avril 2016 dans la province d'Anbar.
Un soldat irakien près d'une zone reprise à l'EI en avril 2016 dans la province d'Anbar. Moadh Al-Dulaimi, AFP

Le groupe État islamique (EI) a lancé mercredi des attaques contre des positions des forces irakiennes dans la province d'Anbar, avant de reculer quelques heures plus tard.

Publicité

Acculé dans ses derniers fiefs en Syrie ainsi qu'en Irak, le groupe État islamique (EI) a lancé mercredi 27 septembre une offensive éclair sur trois villages de l'ouest irakien, où ses combattants se sont infiltrés avant d'être chassés au bout de quelques heures.

>> À voir sur France 24 : "Irak : les forces de l'armée irakienne et les peshmerga à l'assaut d'Hawija"

"Les forces de sécurité et les tribus ont repris le contrôle des localités d'al-Tach, Majar et de la 'zone 7 km', au sud et à l'ouest de Ramadi", ville à une centaine de kilomètres de Bagdad, a affirmé à des journalistes le chef de la police de la province d'al-Anbar, le général Hadi Razij Kassar. "Tous les membres de Daech [acronyme arabe de l'EI, NDLR] ont été tués", a-t-il ajouté, sans préciser le nombre de jihadistes impliqués dans cette attaque éclair.

D'après un général de l'armée, un "couvre-feu total dans la ville de Ramadi et ses environs" a été instauré pour prévenir toute nouvelle infiltration. D'après le général Kassar, des opérations de ratissage se poursuivent dans la région pour débusquer d'éventuels membres de l'EI cachés.

Selon une source militaire à l'hôpital de Ramadi, les combats ont fait "deux morts dans les rangs des forces de sécurité", tandis que 18 civils, parmi lesquels des femmes, ont été blessés. Une source militaire a indiqué que les combats pour reprendre al-Tach avait fait "20 morts" parmi les jihadistes.

>> À voir sur France 24 : "24 heures à Erbil  - Les rêves d'indépendance de la capitale du Kurdistan irakien"

Ramadi, chef-lieu de la vaste province majoritairement sunnite d'Al-Anbar a été conquis par l'EI en mai 2015 avant d'être repris par les forces gouvernementales le 9 février 2016.

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.