Accéder au contenu principal

Wall Street ouvre en ordre dispersé

3 mn
Publicité

New York (AFP)

Wall Street a débuté la séance en ordre dispersé vendredi, hésitant à s'engager franchement dans une direction pour cette dernière séance du trimestre après des statistiques sans éclat sur l'inflation: le Dow Jones cédait 0,17% tandis que le Nasdaq gagnait 0,22%.

Vers 13H45 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average reculait de 37,31 points, à 22.343,89 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 13,97 points, à 6.4367,42 points.

L'indice élargi S&P 500 grappillait 0,02%, ou 0,47 point, à 2.510,53 points.

Jeudi, la Bourse de New York avait terminé en légère hausse, continuant à évaluer l'ébauche de réforme fiscale présentée la veille par les républicains: le S&P 500 a pris 0,12%, décrochant au passage un record, le Dow Jones a progressé de 0,18% et Nasdaq est resté stable.

A l'agenda vendredi étaient prévus les chiffres sur l'inflation et "l'idée principale à en retirer est que la situation reste en gros la même, à savoir une croissance faible des revenus, une croissance décevante des dépenses, et une inflation qui reste basse", a souligné Patrick O'Hare de Briefing.

En août les revenus des ménages ont avancé de 0,2% tandis que les dépenses n'ont progressé que de 0,1%.

L'inflation sur un an aux Etats-Unis est, elle, restée stable pour le 3e mois consécutif (+1,4%) tandis que l'inflation sous-jacente, sans les prix de l'énergie et de l'alimentation, s'est légèrement repliée à un plus bas en presque deux ans (+1,3%).

Le projet de réforme des impôts attendu avidement par les marchés depuis l'élection de Donald Trump fin 2016 et présenté mercredi continuait par ailleurs de retenir l'attention alors que de nombreux arbitrages restent à discuter.

"Contrairement aux tentatives ratées pour réformer le système de santé, les républicains ont (...) impliqué à la fois des sénateurs et des membres de la Chambre des représentants", a souligné dans une note Karl Haeling, de LBBW. "Cela semble rendre plus probable l'adoption" de la réforme fiscale.

Pour autant, M. Haeling appelait les investisseurs à la prudence, jugeant que les baisses d'impôts tant attendues pourraient n'être que "limitées".

Le marché obligataire progressait: signe d'un intérêt accru, le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans reculait à 2,302% contre 2,309% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,857% contre 2,871% à la précédente clôture.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.