Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie/ armée : le grand nettoyage?

En savoir plus

LE DÉBAT

Audition de Benalla au Sénat : Police - Elysée : malaise au sommet

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les Frères Sisters", western fraternel et meurtrier

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

"This is Iraq" : rencontre avec le rappeur I-NZ

En savoir plus

FOCUS

La traque des opposants burundais se poursuit jusqu'au Kenya

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Syrie : attentat meurtrier contre un commissariat à Damas

© Louai Beshara, AFP (archive) | Un officier de police après un attentat à Damas en février 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/10/2017

Au moins onze personnes ont été tuées, lundi, dans une attaque à la voiture piégée devant un commissariat à Damas, en Syrie. Selon le ministère de l'Intérieur, des civils et des policiers ont été tués. L'attentat n'a pas été revendiqué.

Lundi 2 octobre, des kamikazes ont attaqué un poste de police dans la capitale syrienne Damas, tuant au moins onze personnes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

D'après l'OSDH, une voiture piégée a explosé avant que deux kamikazes ne fassent détoner leur ceinture d'explosifs "près du commissariat de police dans le quartier de Midane".

Le ministère de l'Intérieur a de son côté rapporté des morts "parmi les civils et les policiers", sans en préciser le nombre. L'agence officielle Sana et la télévision d'État avaient initialement fait état "d'une explosion terroriste". Le quotidien proche du pouvoir Al-Watan a aussi rapporté que l'attentat s'était produit près d'un commissariat de police.

Depuis 2011, Damas a été relativement épargnée. Elle a néanmoins été parfois la cible de tirs d'obus lancés par les rebelles, qui tiennent certaines localités des environs. En décembre, le quartier de Midane avait toutefois déjà été le théâtre d'un attentat : une déflagration avait secoué un commissariat quand une ceinture explosive portée par une fillette de sept ans avait été déclenchée à distance, faisant trois blessés parmi la police.

Première publication : 02/10/2017

  • SYRIE

    Syrie : un sous-marin russe vise des positions jihadistes dans la province d'Idlib

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : un accord conclu pour sécuriser l'enclave de la Ghouta, près de Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : attentat-suicide meurtrier au cœur de Damas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)