Accéder au contenu principal

Le prix Nobel de littérature attribué au Britannique Kazuo Ishiguro

Né au Japon, Kazuo Ishiguro est arrivé en Grande-Bretagne à l'âge de 5 ans.
Né au Japon, Kazuo Ishiguro est arrivé en Grande-Bretagne à l'âge de 5 ans. Matt Car, Getty images North America, AFP

L'écrivain britannique d'origine japonaise Kazuo Ishiguro s'est vu décerner jeudi le prix Nobel de littérature.

PUBLICITÉ

Le prix Nobel de littérature 2017 a été attribué jeudi 5 octobre à Kazuo Ishiguro, écrivain et romancier britannique d'origine japonaise, a annoncé l'académie suédoise.

L'œuvre la plus connue de cet auteur de 62 ans est "The remains of the day" ("Les vestiges du jour"), livre publié en 1989 et adapté au cinéma quatre ans plus tard sous le même titre.

L'académie suédoise lui a accordé le Nobel, ainsi que 9 millions de couronnes (940 000 euros), pour avoir mis au jour "les abîmes cachés sous notre illusion de connection avec le monde".

Invité de France 24, le rédacteur en chef du magazine Lire, Baptiste Liger, a longuement loué l’œuvre de Kazuo Ishiguro. "Il ne comptait absolument pas parmi les favoris, c’est un écrivain sous-estimé mais néanmoins formidable. C’est quelqu’un qui a toujours su s’emparer d’événements dramatiques de l’histoire, en mêlant subtilement des choses atroces et une émotion puissante. Lisez tous ses romans, on en sort bouleversé."

"Un honneur magnifique"

L'écrivain s'est dit "formidablement flatté" de s'être vu décerner ce prix. "C'est un honneur magnifique, principalement parce que cela signifie que je marche dans les traces des plus grands écrivains de tous les temps, c'est une reconnaissance fantastique", a-t-il déclaré à la BBC.

Né en 1954 au Japon, à Nagasaki, ville martyre rasée par la bombe H en 1945, Kazuo Ishiguro est arrivé en Grande-Bretagne en 1960 où son père, océanographe, était amené à travailler. Son œuvre témoigne de cette double culture.

Zen nippon doublé de flegme britannique, lunettes à monture noire et pull assorti, cet auteur discret qui se rêvait en chanteur pop à textes comme Bob Dylan ou Leonard Cohen passe pour être un des meilleurs stylistes de sa génération, lui dont la langue maternelle n'était pas l'anglais.

Le 29e anglophone primé

Kazuo Ishiguro confirme l'écrasante domination des anglophones au palmarès du prix Nobel de littérature, avec 29 lauréats contre 14 francophones. Il succède à Bob Dylan, dont le sacre l'an dernier avait ravi ses fans et mécontenté les gardiens du temple Nobel.

Tandis que le Nobel échappe édition après édition à des écrivains ou poètes aussi établis que Philip Roth, Margaret Atwood, Claudio Magris, Adonis, Milan Kundera et Haruki Murakami, les immortels suédois avaient stupéfié en faisant entrer le pape de la contre-culture américaine au Parnasse universel des belles lettres.

Avec Reuters et AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.