Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences en RDC, la faim menace 15 millions de personnes

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

En politique, faut-il tourner son pouce 7 fois avant de tweeter ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Olivia Grégoire : "C'est un gouvernement qui consolide la majorité"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Bastien Lachaud : "Il n'y a pas de second souffle" avec le remaniement

En savoir plus

LE DÉBAT

France : remaniement et maintenant ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"First Man", Ryan Gosling dans les pas de Neil Armstrong

En savoir plus

L’invité du jour

Reed Brody : "C’est la jurisprudence Pinochet qui a permis le procès d'Hissène Habré"

En savoir plus

FOCUS

Quelles alternatives à la prison pour les condamnés ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le marché florissant du cannabis

En savoir plus

Economie

Renault vise 50 % de modèles électriques ou hybrides d'ici à 2022

© Eric Piermont, AFP | Carlos Ghosn, le PDG de Renault, devant le modèle électrique Zoe lors du Salon de l'automobile de Paris en 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/10/2017

Renault a présenté vendredi son nouveau plan stratégique sur six ans, période au cours de laquelle le groupe prévoit de lancer huit véhicules électriques et douze modèles hybrides.

"Notre offre électrique comptera pour 50 % de nos gammes", d'ici à 2022. Le président du groupe Renault, Carlos Ghosn, a annoncé vendredi 6 octobre que huit véhicules 100 % électriques figureraient parmi ses modèles à l'issue de son nouveau plan stratégique "Drive the future". Douze modèles "électrifiés", c'est-à-dire hybrides (carburant-électricité), seront, par ailleurs, commercialisés à cet horizon.

L'horizon 2022 est donc l'échéance du nouveau plan stratégique, baptisé "Drive the future" qui concerne les cinq marques (Renault, Dacia, Samsung Motors, Alpine et Lada) d'un groupe présent dans 127 pays.

L'entreprise automobile compte investir 18 milliards d'euros en recherche et développement d'ici à 2022, en capitalisant sur l'alliance avec Nissan et Mitsubishi.

Renault veut accélérer dans les pays émergents

Le groupe au losange veut, par ailleurs, porter ses volumes de ventes à cinq millions d'unités en accélérant dans les pays émergents et en appliquant aux véhicules électriques et hybrides l'approche low cost qui a fait son succès. Le constructeur automobile devrait ainsi faire croître de 44 % ses volumes, par rapport au niveau de 3,5 millions d'unités vendues en 2016.

Cette croissance viendra essentiellement d'autres marchés que l'Europe, où les volumes de Renault devraient rester à peu près stables à 1,8 million d'unités. Au terme de ce plan, la Russie devrait ainsi être devenue le premier marché de Renault, devant la France, tandis que l'international, hors Europe, devrait peser plus de 60 % des ventes (contre 48 % l'an dernier) et 50 % du bénéfice opérationnel (25 % en 2016).

Avec AFP et Reuters

Première publication : 06/10/2017

  • AUTOMOBILE

    Pollution : Renault épinglé pour "stratégies frauduleuses", la direction dément

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Le salaire de Carlos Ghosn dans le viseur d'Emmanuel Macron

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Renault tente de justifier son échec aux tests anti-pollution

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)